2 min de lecture Députés socialistes

Parti socialiste : les enjeux des séminaires de rentrée

ÉCLAIRAGE - Deux séminaires se tiennent du 23 au 27 août pour consulter élus locaux et membres de la direction. L'occasion pour les socialistes de réfléchir sur la route à prendre après les défaites électorales de 2017.

L'ancien ministre du Travail François Rebsamen préside le séminaire des élus socialistes du 23 au 25 août.
L'ancien ministre du Travail François Rebsamen préside le séminaire des élus socialistes du 23 au 25 août. Crédit : JEAN-PIERRE MULLER / AFP
Océane Blanchard
Océane Blanchard

Pas d’université d'été en grandes pompes cette année pour le Parti socialiste (PS). À la place, deux rendez-vous sont organisés : d'abord à La Rochelle, depuis mercredi 23 jusqu'au vendredi 25 août, où environ 600 élus assisteront à des conférences et des formations. Samedi 26 et dimanche 27 août, ce sont cette fois les cadres du parti qui statueront sur l'avenir du PS, lors d'un "séminaire de rentrée" à Paris.

Après les catastrophes électorales présidentielle et législative, les subventions de l'État perçues par le PS sont passées de 25 à 7 millions d’euros par an. Impossible alors d'envisager d'organiser les universités d'été, qui accueillaient élus et militants socialistes depuis 23 ans, jusqu'en 2015 - celles de 2016 avaient finalement été annulées. 

Pour le secrétaire du PS en Charentes-maritimes, Cyrille Chappet, interrogé par France Bleu, ces séminaire doivent être l'occasion de "commencer à bâtir un nouveau projet" et de faire ensemble que le PS "soit à nouveau audible, visible, sur les prochains débats".

Une stratégie locale

"Il ne faut pas nous enterrer trop vite", a déclaré le président de la Fédération nationale des élus socialistes et républicains (FNESR), François Rebsamen, à BFMTV. La FNESR, organisatrice du séminaire rochelais, a cette année axé conférences et formations sur la question suivante : "Nouvelle majorité, nouvelle politique : quels impacts pour les collectivités territoriales ?"

À lire aussi
Élections départementales
Albi : un candidat RN affronte sa fille, présente sur une liste PS

Le Parti socialiste, qui ne compte plus que 29 députés, a donc décidé de miser sur ses élus locaux pour se rebâtir et renforcer ses forces vives. Un choix qui n'est pas anodin, à l'heure où les relations entre Emmanuel Macron et les collectivités locales ne sont pas au beau fixe. 

Budget, direction... plusieurs sujets seront abordés

L'aspect économique sera abordé lors de ces séminaires, le parti connaissant une chute brutale de son budget. La vente de Solférino, le siège historique socialiste, pourrait notamment être annoncée ce week-end. Ces deux rendez-vous socialistes posent aussi la question de "l'incarnation" du parti, après les déroutes électorales de Benoît Hamon (éliminé au 1er tour de la présidentielle avec 6,36% des voix) et de Manuel Valls (battu au second tour de la primaire de la Belle alliance populaire par Benoît Hamon), et le refus de François Hollande de se porter candidat à sa propre succession. Pour l'heure, le PS est piloté par une direction collégiale de 16 personnes mais un futur congrès pourrait revenir sur cette direction, comme il est annoncé sur son site

Les militants seront ainsi amenés à se prononcer le 28 septembre sur "la refondation de la famille socialiste", dont la feuille de route sera finalisée par la direction du parti, samedi 26 et dimanche 27 août.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Députés socialistes Assemblée nationale Parti socialiste
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants