1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Ordonnances travail : le nombre de litiges aux prud’hommes en chute libre en 2017
2 min de lecture

Ordonnances travail : le nombre de litiges aux prud’hommes en chute libre en 2017

Info RTL INFO RTL - En 2017, 127.000 contentieux devant les Conseils des prud’hommes ont été enregistrés par le ministère du Travail. C’est 15% de moins qu’en 2016.

Emmanuel Macron signe les ordonnances de réforme du Code du travail.
Emmanuel Macron signe les ordonnances de réforme du Code du travail.
Crédit : Philippe Wojazer/AP/SIPA
Ordonnances travail : le nombre de litiges aux prud'hommes en chute libre en 2017
00:01:42
Christophe Ponzio

Le 23 septembre 2017, les ordonnances réformant le Code du Travail, premier acte politique d'Emmanuel Macron, étaient publiées au Journal officiel. Le premier bilan de la réforme concernant les recours devant les Conseils des prud'hommes est de 127.000 contentieux enregistrés l'an dernier, selon le ministère du Travail. En 2016, ce chiffre était de 150.000, soit une baisse de 15%.

Désormais, un barème fixe le montant des dommages et intérêts aux prud'hommes en cas de licenciement abusif (sauf discrimination, harcèlement, ou atteinte aux libertés fondamentales). Les planchers et plafonds se basent sur l'ancienneté du salarié.

En à peine plus de trois mois d'application l'an dernier, ce barème a eu un "effet massif", explique-t-on au ministère du Travail. Les sommes minimales qui peuvent être récupérées aux prud'hommes ont été divisées par deux. Par exemple pas plus de trois mois et demi de salaires, après deux ans passés dans la même entreprise.

Forte incitation à négocier dans l’entreprise

Dans le même temps, les dommages et intérêts ont été plafonnés à 20 mois de salaires, après 30 ans d'ancienneté. C’est la fin des pactoles espérés jusqu’alors. Avec les ordonnances, certains salariés trop gourmands ont été découragés d'attaquer leur ancien employeur. Pour autant, cette baisse de 15% des litiges aux prud'hommes favorise la discussion, avec une forte incitation à négocier dans l'entreprise, d'après les remontées de terrain.

À lire aussi

Avant la réforme, les victimes d'un licenciement abusif saisissaient directement les juges du travail sans parler à leur DRH. Désormais, les salariés passent d'abord voir leur direction, pour tenter d'obtenir un chèque. Cela peut conduire à une transaction, si l'employeur a commis une faute, tout en évitant une procédure longue, et coûteuse.

Ce premier bilan des ordonnances est donc un "signal très positif. Les chiffres semblent prouver que le barème marche", estime le cabinet de Muriel Pénicaud, confiant dans une nouvelle baisse du contentieux aux prud’hommes cette année encore. De son côté, l'évaluation qualitative du dispositif ne devrait pas intervenir avant l'année prochaine.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.