1 min de lecture Notre-Dame-des-Landes

Quand Valls assurait aux Verts qu'il ne ferait pas l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes

DÉCRYPTAGE - Manuel Valls a fait part de "la détermination" de l'État à mener à bien le projet d'aéroport dans la région nantaise. Pourtant, en août dernier, il aurait assuré le contraire aux écologistes.

Les opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.
Les opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Crédit : AFP / JEAN-SEBASTIEN EVRARD
Raphaël Bosse-Platière
Raphaël Bosse-Platière
Journaliste RTL

Dans une lettre adressée à une association favorable à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, Manuel Valls a exprimé sa volonté à voir le projet aboutir.

Dans ce document, daté du 28 octobre dernier et que RTL s'est procuré, le Premier ministre assure que "la détermination de l'État à voir ce projet réalisé est intacte".

Un argument pour draguer les Verts pendant le remaniement

Pourtant, le locataire de Matignon ne tenait pas les mêmes propos en août dernier, alors qu'il formait son second gouvernement. Pendant la période de négociations avec les différentes formations politiques de la majorité, Matignon a tenté de convaincre plusieurs écologistes de faire à nouveau partie de son équipe. Le nom de Jean-Vincent Placé avait notamment beaucoup circulé. 

Cet aéroport on ne le fera pas

Valls à Placé, en août 2014
Partager la citation

Pour persuader le chef de file des Verts au Sénat, Manuel Valls aurait sorti un argument massu : l'abandon du projet de Notre-Dame-des-Landes. Selon Daniel Cohn-Bendit, interviewé sur Europe 1 le 27 août 2014, le Premier ministre aurait déclaré à Jean-Vincent Placé : "Écoute, cet aéroport on ne le fera pas, il est trop cher, il est d'un autre temps, mais on ne peut pas le dire publiquement parce que je ne peux pas froisser mon prédécesseur Jean-Marc Ayrault."

À lire aussi
politique
Présidentielle 2022 : "C'est difficile d'être macroniste en ce moment", observe Cohn-Bendit

L'écologiste n'avait pas démenti les propos de "Danny". Sur Twitter, il avait simplement rappelé qu'il ne "rapporte" pas ses discussions avec le Premier ministre ou le président de la République.

C'est sans doute pourquoi Jean-Vincent Placé proteste avec force depuis les révélations sur "la détermination" de Manuel Valls.  "C'est un entêtement vain et inutile", a-t-il pesté sur France Info mercredi 5 novembre, estimant que le projet n'avait "strictement aucun sens", et rappelant au passage qu'il y a "déjà 144 aéroports en France".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Notre-Dame-des-Landes Manuel Valls Jean-Vincent Placé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants