2 min de lecture Écoutes Sarkozy

Nicolas Sarkozy : les réactions à son interview

RÉACTIONS - Si Brice Hortefeux (UMP) dénonce un "acharnement" contre Nicolas Sarkozy et un "choix de la responsabilité", Bruno Le Roux (PS) accuse l'ex-président de chercher à "dresser l'opinion contre ses juges".

Brice Hortefeux, eurodéputé UMP, le 21 mai 2014 à Paris
Brice Hortefeux, eurodéputé UMP, le 21 mai 2014 à Paris Crédit : AFP PHOTO / PATRICK KOVARIK
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Sans surprise, les proches de Nicolas Sarkozy ont salué l'intervention de l'ancien président de la République, interviewé ce mercredi 2 juillet après sa mise en examen, tandis que ses détracteurs ont dénoncé ses propos.

Pour Brice Hortefeux, président de l'Association des amis de Nicolas Sarkozy, "face à un acharnement permanent, incessant et indigne dont il fait l'objet depuis de nombreux mois et plus particulièrement ces derniers jours, Nicolas Sarkozy a fait le choix de la responsabilité, de la transparence et de la clarté devant les Français". L'ancien ministre de Nicolas Sarkozy estime que ce dernier "a eu à cœur d'exprimer sa vérité qui s'inscrit bien au-delà des clivages partisans et des étiquettes politiques". Et de souligner, dans un communiqué : "Plus que jamais, Nicolas Sarkozy est un atout et une chance pour notre pays."

Plus que jamais, Nicolas Sarkozy est un atout et une chance pour notre pays.

Brice Hortefeux
Partager la citation

Valérie Pécresse défend la "présomption d'innocence"

Egalement dans le camp des défenseurs de l'ex-chef de l'Etat, la députée UMP Valérie Pécresse a dit souhaiter "que la présomption d'innocence s'applique à Nicolas Sarkozy comme à tous les Français". Et d'ajouter : "Je m'interroge sur la différence de traitement entre J. Cahuzac et N. Sarkozy qui est pour le moins troublante".

Christian Estrosi, député UMP et maire de Nice, a lui aussi réagi sur Facebook, estimant qu'"au terme d'une épreuve violente dans des conditions inacceptables Nicolas #Sarkozy a livré sa vérité aux Français".

Bruno Le Roux voit en Nicolas Sarkozy l'acteur d'une époque révolue

À lire aussi
Nicolas Sarkozy, le 20 mai 2019 justice
Affaire des "écoutes" : Nicolas Sarkozy va être jugé pour corruption

A l'opposé sur l'échiquier politique, Bruno Le Roux, président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, a estimé que "M. Sarkozy manque à tous les principes de responsabilité quand il cherche à dresser l'opinion contre ses juges". Et de nier qu'il soit "la victime d'un complot politique ou d'un acharnement judiciaire". Le député PS ajoute, dans un communiqué : "C'est devant la justice que se traitera cette affaire et les confusions, intimidations ou ambitions politiques ne peuvent se substituer à celle-ci. Les Français ont tourné la page d'un système qu'il a mis en place et qui a sans cesse confondu les affaires de l'Etat avec ses intérêts et ceux de son clan".

Le Parti communiste dénonce les "très gros sabots" de Sarkozy

Plus à gauche, le porte-parole du PCF Olivier Dartigolles estime dans un communiqué que "l'odeur de l'argent puis des affaires place aujourd'hui l'ancien président de la République au cœur d'une instruction judiciaire qui doit aller jusqu'à son terme dans le respect de l'indépendance de la Justice". Selon Olivier Dartigolles, l'ex-président "n'aura fourni aucune explication, strictement rien, alors que les charges retenues sont particulièrement graves. 'instrumentalisation politique de la justice', 'chef d'accusation grotesque', 'petite minorité militante' en parlant des magistrats en charge du dossier, Sarkozy a enfilé de très gros sabots." 

Enfin, le fondateur de Debout la République, Nicolas Dupont-Aignan, a écrit sur Twitter que "Nicolas Sarkozy instrumentalise les affaires pour revenir sur scène. Il n'a pas changé !"

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Écoutes Sarkozy Nicolas Sarkozy Brice Hortefeux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants