2 min de lecture Medef

Nicolas Sarkozy fait son show devant le Medef et dézingue Greta Thunberg

Le Medef se réunit à l'occasion de la "rencontre des entrepreneurs de France". L'ancien président de la République y était présent. Commentateur de l'actualité, il n'a pas mâché ses mots.

RTL Midi -  Christelle Rebière RTL Midi Christelle Rebière iTunes RSS
>
Nicolas Sarkozy fait son show devant le Medef Crédit Image : ERIC PIERMONT / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Anais Bouissou
Anaïs Bouissou édité par Marie-Pierre Haddad

Nicolas Sarkozy sous les applaudissements du Medef. L'ancien président de la République était censé répondre aux questions de quatre chefs d'entreprises. Finalement, il s'est livré à un véritable "sarko-show" digne du meilleur des stand-up.

Une heure d’entretien sur scène face aux patrons conquis. Un florilège d’avis, pour un ancien président très à l’aise. Nicolas Sarkozy a répondu à peu de questions mais a livré sa vision bien tranchée de l’actualité.


Sur le Brexit, une erreur monumentale qu’il compare à un divorce. "C’est facile le divorce, mais pour revenir... Je sais, je sais, j’ai une certaine expérience. Mais les continents, après ils ne reviennent pas", dit-il sous les rires de l'assemblée. 

Si le président des États est de bonne humeur, on a une chance que ça se détende

Nicolas Sarkozy
Partager la citation

L'ancien président de la République a enchaîné avec les États-Unis et le président Donald Trump : "Si le président des États est de bonne humeur, on a une chance que ça se détende. Si son petit-déjeuner s'est mal passé, ça peut avoir des conséquences. N'importe quoi, y compris le pire, peut se passer".

À lire aussi
Geoffroy Roux de Bézieux, le successeur de Pierre Gattaz à la tête du Medef medef
Perturbations à la SNCF : "Il y a un côté politique dans cette grève", selon le Medef


Rires, applaudissements... Nicolas Sarkozy y prend manifestement du plaisir et enchaîne sur le thème de l’environnement. La crise des migrants "n’a même pas encore commencé", dit-il. Le tri sélectif ? "Si vous croyez que c’est la réponse à la surpopulation vous vous trompez". Nicolas Sarkozy dézingue, jusqu’à Greta Thunberg, "cette jeune suédoise si sympathique", pique-t-il en passant par l’ancien ministre Nicolas Hulot. "Il y avait un ancien ministre de l'Écologie dont j'ai oublié le nom qui dans la même journée a dit : 'Dans 10 ans, il n'y aura plus que des voitures électriques. Dans 10 ans, on fermera toutes les centrales nucléaires'. Les voitures électriques n'ont pas besoin d'électricité, c'est bien connu", tacle-t-il.

Nicolas Sarkozy dit ce qu’il veut, comme il l'entend et termine son entretien par une phrase dans un sourire : "Moi je ne fais plus de politique". Quand il quitte la scène, c’est sous les applaudissements des patrons.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Medef Nicolas Sarkozy Emploi
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants