1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. "Nicolas Sarkozy cherche à retrouver le fil de la campagne victorieuse de 2007", analyse Alba Ventura
3 min de lecture

"Nicolas Sarkozy cherche à retrouver le fil de la campagne victorieuse de 2007", analyse Alba Ventura

REPLAY / ÉDITO - Le président des Républicains retrouve le terrain cette semaine : il part à la rencontre des Français sans micro, ni caméra.

Alba Ventura
Alba Ventura
Crédit : RTL
"Nicolas Sarkozy cherche à retrouver le fil de la campagne victorieuse de 2007", analyse Alba Ventura
00:03:04
"Nicolas Sarkozy cherche à retrouver le fil de la campagne victorieuse de 2007", analyse Alba Ventura
00:03:05
Alba Ventura & Loïc Farge

Pour Nicolas Sarkozy, il y a urgence. Parce que ça ne va pas. Parce qu'il ne peut pas rester enfermé dans son bureau de la rue de Vaugirard. Maintenant qu'il a remanié son équipe de direction, il ne peut pas rester là à s'agacer des propositions, des prises de paroles des uns et des autres. Il faut qu'il prenne l'air. C'est l'heure : les sondages le disent. Un sondage Ifop, qui donne Alain Juppé largement en tête des intentions de vote pour la primaire, est un signal d'alarme. L'institut Ipsos le donne en recul de neuf points. Il y a aussi ce sondage d'avant Noël qui le donnait derrière François Hollande au premier tour de la présidentielle. Comme le dit l'un de ses proches : "C'est vrai qu'au bout d'un an à la tête du parti ce n'est pas Sarkozy qui s'est renforcé, c'est Juppé".

À quoi va donc ressembler ce tour de France de Nicolas Sarkozy ? L'idée, ce sont des rencontres informelles avec les Français, une plongée dans les départements. Il n'exclut pas dormir sur place. Ce n'est pas nouveau, d'autres l'ont fait : le général de Gaulle, François Mitterrand, Jacques Chirac, François Hollande. Et même pour lui ce n'est pas une nouveauté. Une anecdote permet de comprendre où tout a commencé. Nous sommes fin 2004. Nicolas Sarkozy vient de quitter le gouvernement. On peut dire qu'il s'embête un peu à l'UMP, et il décide de sillonner le pays.

Quête de renouvellement

Sa première visite,  c'est Dunkerque, dans une usine de filetage de poisson. Ce matin-là (il est entre 6 heures et 7 heures), il est face à plusieurs ouvriers qui lui ont offert un café. Un jeune homme qui lui dit : "Vous savez monsieur Sarkozy, nous on n'a pas peur de travailler. Mais on n'en a marre de voir qu'il ne nous reste rien, alors que mon oncle, il est chez lui avec les allocs, et il gagne autant que moi. Mais vous savez, monsieur Sarkozy, nous on n'a pas peur nous de se lever tôt". Cette phrase a eu l'effet d'un flash. C'est devenu "la France qui se lève tôt", le slogan de la campagne de 2007. C'est cela que Nicolas Sarkozy recherche. Il cherche à retrouver le fil de la campagne victorieuse de 2007. Il cherche à se renouveler, à recréer la surprise.

Cela peut-il marcher ? Nicolas Sarkozy y croit en tout cas. Selon son entourage, il n'est pas du tout sensible au rejet dont parlent les médias ou les sondages. Il explique d'ailleurs à ses visiteurs qu'il toujours été sous-estimé. "En 2005/2006, dit-il, on me disait que j'étais un formidable candidat de premier tour, pas de second tour". Alors c'est vrai qu'il ne faut jamais oublier que Nicolas Sarkozy, on le donne toujours perdant avant que la campagne n'ait commencée. C'était le cas face à Ségolène Royal en 2007 et face à François Fillon à l'UMP. Mais en campagne, il reste un animal politique exceptionnel. Est-ce que ça suffira cette fois, alors qu'il a été président pendant cinq ans et que sa côte de d'adhésion est faible ? C'est tout le défi.

Le carnet du jour

À lire aussi

On reste avec Nicolas Sarkozy qui, outre son périple dans les départements, va s'échapper hors de France. Il va poursuivre ses conférences (il sera mercredi 13 janvier à Abu Dhabi). Mais il a aussi prévu plusieurs visites à l'étranger dans le cadre de sa campagne. D'ici le mois de juin, il se rendra en Inde, en Chine, aux États-Unis et en Côte d'Ivoire.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/