1 min de lecture Nicolas Dupont-Aignan

Nicolas Dupont-Aignan a déjà des noms en tête pour son gouvernement idéal

Le candidat à la présidentielle aimerait notamment s'entourer de Rama Yade, Henri Guaino... et Natacha Polony.

Nicolas Dupont-Aignan, Président du parti Debout la France, le 1er février 2017
Nicolas Dupont-Aignan, Président du parti Debout la France, le 1er février 2017 Crédit : Eric FEFERBERG / AFP
Julien Absalon
Julien Absalon
Journaliste RTL

Si les candidats à la présidentielle se gardent généralement d'annoncer avant l'élection les contours de leur futur gouvernement, Nicolas Dupont-Aignan ne prend pas cette précaution. Le président de Debout La France a donné les noms de quelques personnalités qui pourraient intégrer son équipe s'il venait à s'imposer. Lors d'une interview sur BFMTV, mercredi 8 mars, il confirme ainsi être intéressé par la centriste Rama Yade, le député-maire Jean Lassalle, Henri Guaino, le socialiste Malek Boutih mais aussi le magistrat Philippe Bilger et l'éditorialiste Natacha Polony. "Il y a des talents dans notre pays", dit-il pour expliquer ce large spectre politique.

Pour Rama Yade, également candidate à la présidentielle, il la verrait bien au ministère des Affaires étrangères. "C'est une femme courageuse. Elle a résisté à des partis, dénoncé certaines choses", dit-il à propos de celle qui a claqué la porte de l'UMP en 2011. Concernant Henri Guaino, il le mettrait au ministère de la Défense. "C'est un homme très brillant", commente-t-il. Il dresse aussi des louanges à Malek Boutih, qu'il imagine à la politique de la Ville. "Il a dénoncé le communautarisme dans les banlieues en Essonne, a affronté les gangs et cette omerta des élus face à la gangrène communautariste et islamiste. Je pense qu'il faut de la fermeté", estime Nicolas Dupont-Aignan.

Quant à Natacha Polony, bien connue pour avoir participé à l'émission On n'est pas couché sur France 2, Nicolas Dupont-Aignan aimerait lui attribuer un poste à l'instruction publique. S'il reconnaît ne pas lui avoir "posé la question" avant de citer son nom, il explique : "Je ne sais pas si elle accepterait, je ne veux pas la gêner et je ne veux pas qu'elle soit virée. Mais elle a écrit des textes sur l’instruction publique extraordinaires". Il estime ainsi que sa démarche vise à rassembler "des femmes et des hommes de bonne volonté, patriotes, qui aiment le pays et sont des républicains qui peuvent redresser la France".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nicolas Dupont-Aignan Présidentielle 2017
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants