1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Municipales : un candidat RN utilise la photo d’une femme provenant d’une banque d'images

Municipales : un candidat RN utilise la photo d’une femme provenant d’une banque d'images

Lucien Terragnolo, candidat RN pour les élections municipales à Forbach, a utilisé la photo d'une inconnue sur un tract de campagne, laissant croire qu'il s'agit d'une colistière.

Le Rassemblement national (illustration)
Le Rassemblement national (illustration)
Crédit : Bertrand GUAY / AFP
Marie-Pierre Haddad
Journaliste

Une campagne qui commence mal à Forbach. Un tract du candidat Rassemblement national Lucien Terragnolo a été publié sur la page du Rassemblement national à Forbach (Moselle). On y voit le candidat poser avec derrière lui un homme et une femme. L’homme est son directeur de campagne, Philip Derleder, de Sarreguemines.

"Par contre, il n’a jamais rencontré la femme. Il s’agit d’un photomontage. La figurante a été téléchargée sur une banque d’images disponible sur internet", comme le soulignent nos confrères du Républicain Lorrain et de l'AFP. 

Ce photomontage n'a pas échappé à l'adversaire politique de Lucien Terragnolo... Florian Philippot, aussi candidat pour les élections municipales à Forbach. Les deux hommes se connaissent bien puisque le candidat RN aux municipales figurait sur la liste de l'ancien bras droit de Marine Le Pen, aux municipales de 2014. 

Le compte de soutien de l'ancien membre du Front national (devenu depuis Rassemblement national, ndlr) a sauté sur l'occasion en ironisant sur Twitter : "Le candidat du RN à Forbach fait passer une jeune femme issue d’une banque d’images anglo-saxonne pour une colistière”.

À lire aussi

Dans Le Républicain Lorrain, Lucien Terragnolo se défend : "Je n’ai jamais dit ni écrit qu’il s’agit d’une colistière", explique-t-il. Et de poursuivre : "La séance photo a eu lieu à Nice. Au départ, il s’agissait d’une sympathisante, qui ne devait pas non plus être sur ma liste. Elle ressemble d’ailleurs beaucoup à la jeune personne du montage. Mais le lendemain de la prise de vue, elle s’est rétractée. Elle ne voulait plus apparaître sur nos documents de campagne. L’idée était de montrer la diversité de notre mouvement, la jeunesse. Nous voulions symboliser l’esprit d’équipe… et pas du tout présenter notre liste. Alors, après la défection de la sympathisante, nous avons fait appel à une banque d’images".

Interrogée par Quotidien, la mannequin Maria Falconieri explique : "Honnêtement, je ne veux pas être associée à quelque chose qui ne me concerne pas". Elle envisage des poursuites en justice. "Nous sommes prêts à engager une procédure contre ce parti pour avoir associé l’image de ma cliente à une campagne politique qui n’a rien à voir avec elle", a indiqué son avocat au Figaro. "Madame Falconieri est pour la liberté, l’égalité et la fraternité, des valeurs qui nous semblent, à l’heure actuelle, très loin de ce parti politique associé à Marine Le Pen et à l’extrême droite", ajoute-t-il.

La rédaction vous recommande
Sur les thématiques :

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/