2 min de lecture Front national

Municipales à Marseille : Gaudin est "responsable" de la montée du FN, selon Mennucci

INVITÉ RTL - Pour le candidat socialiste à la mairie de Marseille, le responsable de la montée du Front national dans la cité phocéenne est le maire UMP sortant, Jean-Claude Gaudin.

Patrick Mennucci (PS), maire du 1er secteur de Marseille
Patrick Mennucci (PS), maire du 1er secteur de Marseille Crédit : BERTRAND LANGLOIS / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL

Il ne veut pas entendre parler de l'argument frontiste. D'après un sondage TNS Sofres - Sopra Group pour RTL et le Nouvel Obs, l'UMP pourrait perdre un secteur clé de Marseille au profit du Parti socialiste à la faveur d'une triangulaire avec le candidat du Front national. Marie-Arlette Carlotti est donnée vainqueur dans le troisième secteur de Marseille (4ème et 5ème arrondissements) avec 44% des voix, devant Bruno Gilles (UMP-UDI ; 43%) et Jean-Pierre Baumann (FN ; 13%).

L'accord entre Gaudin et le FN aux régionales de 1986 dans le viseur

Une conséquence directe de la montée du Front national dans la cité phocéenne, souligne l'étude. Un raisonnement réfuté par le candidat socialiste à la mairie de la deuxième ville de l'Hexagone, Patrick Mennucci. "Je ne soutiens pas cette position. Si Marie-Arlette Carlotti se trouvait en duel face à Bruno Gilles, elle gagnerait peut-être", tonne le vainqueur de la primaire socialiste à Marseille. "Dans mon propre secteur, il y a eu un sondage dans lequel je gagne une triangulaire et un duel", argue-t-il.

Pour autant, Patrick Mennucci l'assure, "le FN est évidemment un problème". "Ça fait très longtemps que Marseille est dans cette situation", déplore-t-il. Un contexte directement imputable selon lui au maire UMP sortant de la ville. "Le responsable de la légitimation du FN dans notre ville, c'est Jean-Claude Gaudin lui-même, quand, en 1986, il a fait un accord avec cette organisation politique qui était d'ailleurs, à l'époque, constituée de gens extrêmement sulfureux", assure le député socialiste, citant notamment "Gabriel Domenech qui appelait, comme éditorialiste du journal Le Méridional, à tuer des arabes".

Pape Diouf peut-être une chance pour le PS

La rumeur courait depuis des semaines. Pape Diouf s'est finalement lancé dans la bataille pour la mairie de Marseille mardi 3 février. Un renfort de poids pour Jean-Claude Gaudin, puisque l'ancien soutien de François Hollande durant la campagne présidentielle, longtemps courtisé par la gauche à Marseille, pourrait bien priver Patrick Mennucci de précieuses voix le 23 mars prochain.

À lire aussi
Le Rassemblement national (illustration) élections municipales
Municipales 2020 : à Lens, un ex-candidat de "X Factor" investi tête de liste RN

"Pape Diouf n'est certainement pas notre ennemi, tempère le candidat socialiste. C'est peut être une chance aussi. Si sa candidature permet de rassembler des électeurs qui ne votent pas, à Marseille, où le taux de participation est très faible, et si on parvient à fusionner au deuxième tour, c'est une chance pour nous", estime le député PS, qui se présente pour "changer le destin des marseillais et des marseillaises".

>
Municipales à Marseille : Gaudin est "responsable" de la montée du FN, selon Mennucci Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Front national Front national Jean-Claude Gaudin
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants