2 min de lecture Élections municipales

Municipales 2020 : La République en Marche met déjà en place sa stratégie

Pour la majorité, qui part de zéro, l’enjeu est énorme. Et les stratèges du parti n'ont pas attendu que les européennes soient passées pour commencer à décortiquer la carte des villes de France.

Pauline de Saint-Remy Les Indispensables Pauline De Saint-Rémy iTunes RSS
>
Municipales 2020 : La République en Marche met déjà en place sa stratégie Crédit Image : bertrand GUAY / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Pauline de Saint-Remy
Pauline De Saint-Rémy
édité par Léa Stassinet

La page des élections européennes n’est pas encore refermée qu’une autre bataille s’annonce : celle des municipales. Elles auront lieu en 2020. Et pour La République en Marche, qui part de zéro, l’enjeu est énorme. Le parti présidentiel va d'ailleurs devoir commencer à investir ses candidats.

Et les stratèges du parti n’ont pas attendu que les européennes soient passées pour commencer à décortiquer la carte des villes de France. Mais ce qui est vrai, c’est que les choses vont enfin devenir concrètes, lundi 3 juin, jour où le bureau exécutif de LaREM se réunira pour valider la composition de la commission d’investiture censée faire le travail de désignation des candidats. 

Une conférence de presse sera ensuite organisée mi-juin pour annoncer les premières et aussi pour en dire plus sur la méthode. À ce propos, une chose est sûre : la règle fixée (…) selon laquelle les candidats qui ont, aux élections européennes, soutenu une autre liste que celle de la majorité présidentielle, auront un candidat LaREM face à eux au premier tour, est censée toujours prévaloir. 

L’objectif c’est avant tout de renforcer notre maillage territorial pour 2022

Le numéro 2 de LaREM, Pierre Person.
Partager la citation

Pas question de se contenter de soutenir des maires de droite ou de gauche un peu partout. Il faut avant tout commencer à investir les conseils municipaux sous la bannière du mouvement, c'est en tout cas la ligne que l'on défend au parti. "L’objectif c’est avant tout de renforcer notre maillage territorial pour 2022", m’a expliqué en substance le numéro 2, Pierre Person. 

À lire aussi
Cédric Villani, le 9 septembre 2019 élections municipales
Municipales à Paris : Villani "déterminé à aller jusqu'au bout", malgré les critiques de Macron

Un seul exemple : dans le fief du très macron-compatible Alain Juppé, à Bordeaux, un sondage Ifop attribuait récemment 45% d’intentions de vote à son successeur et maire sortant Nicolas Florian, contre seulement 8% pour Thomas Cazenave, le marcheur pressenti pour se présenter face à lui. Qu’à cela ne tienne. À LaREM, on compte bien présenter un candidat. Et tant pis si le MoDem de François Bayrou, déjà allié à la droite au conseil municipal, sera difficilement tenté dans ces conditions de lâcher le juppéiste…

Estrosi soutenu par LaREM ?

Restent les cas particuliers comme Nice, où la droite est hégémonique, et où, face à un Eric Ciotti, le parti pourrait finir par décider de soutenir le plus macron-compatible Christian Estrosi, malgré sa petite trahison des européennes.

En plus de ça, l’exécutif espère capitaliser sur le score catastrophique de la droite aux européennes et attirer des maires de droite. Les élus d’Agir, ce petit mouvement sur le flanc droit du parti présidentiel, censé servir de "porte-avions", selon les mots de Gérald Darmanin, pour accueillir les transfuges des Républicains, tentent de recruter à nouveau en profitant du vent de panique, à droite. Le Premier ministre lui-même et ses proches donnent de leur personne avec un message : "Nous ne sommes pas partis, ce sont les électeurs qui sont partis". Traduction : vous ne trahirez personne. 

Problème il faudra aller vite, ne pas laisser le soufflé des européennes retomber, d’autant que le président du Sénat Gérard Larcher travaille justement à la création d’un nouveau label de droite et du centre. Et qu’aux municipales les particularités locales priment souvent sur les enjeux politiques nationaux. Comme le résume Gérald Darmanin lui-même en privé : "À Châteauroux, le maire dira surtout 'mon parti, c’est Chateauroux'".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections municipales La République En Marche
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797735976
Municipales 2020 : La République en Marche met déjà en place sa stratégie
Municipales 2020 : La République en Marche met déjà en place sa stratégie
Pour la majorité, qui part de zéro, l’enjeu est énorme. Et les stratèges du parti n'ont pas attendu que les européennes soient passées pour commencer à décortiquer la carte des villes de France.
https://www.rtl.fr/actu/politique/municipales-2020-la-republique-en-marche-met-deja-en-place-sa-strategie-7797735976
2019-05-30 08:11:06
https://cdn-media.rtl.fr/cache/L9BfoAXc2euNcHnXSnidCQ/330v220-2/online/image/2018/1121/7795653280_logo-de-la-republique-en-marche.jpg