2 min de lecture Les Républicains

La droite "Macron-compatible" fait marche arrière et rentre dans le rang

Christian Estrosi, Jean-Luc Moudenc, Arnaud Robinet... Nombreux sont les élus de droite dits "modérés" à avoir pris leurs distances avec Emmanuel Macron, après avoir affiché une certaine proximité avec le chef de l'État.

Pauline de Saint-Remy Les Indispensables Pauline De Saint-Rémy iTunes RSS
>
Les Indispensables de Vincent Derosier du 8 mai 2019 Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Générique 1
Vincent Derosier édité par Léa Stassinet

Après avoir flirté avec La République en Marche, ils sont nombreux, dans les rangs de la droite à être rentrés au bercail. Il y a d'abord eu Christian Estrosi à Nice il y a un mois, et puis Jean-Luc Moudenc le 2 mai à Toulouse, Renaud Muselier à Marseille. Mardi 7 mai, c'est le maire de Reims Arnaud Robinet qui a dit au journal L'Opinion qu'il soutenait François-Xavier Bellamy.

Mises bout à bout, ces défections disent quelque chose reconnait un conseiller : "C'est un manque d'attractivité. On n’a pas moyens de faire bouger ces élus". La cause invoquée par un proche du Premier ministre : "Les élections municipales sont dans un an, ils ne veulent prendre aucun risque. Car aujourd'hui, il n'y a aucun intérêt à soutenir Emmanuel Macron". Le constat est sévère, alors pour l'instant, l’exécutif se console avec le soutien européen de Jean-Pierre Raffarin, qui doit intervenir samedi 11 mai à Strasbourg en meeting.

Du côté de Laurent Wauquiez, on se frotte un peu les mains mais pas trop. Ces ralliements redonnent le sourire mais un sourire un peu jaune."Tout le monde trouve Bellamy formidable parce qu'il est a 15% dans les sondages", ironise un proche. "On n'est pas dupes", confie un ami de Laurent Wauquiez. Si Francois-Xavier Bellamy avait été à 9 ou 10% dans les sondages, on sait très bien que tout aurait été de la faute de Laurent Wauquiez... ". 

Matignon encaisse le coup avec résignation

Cela signe-t-il l'échec du Premier ministre ? Édouard Phlippe a en effet organisé des déjeuners avec des maires de droite a Matignon, il s'est déplacé à Toulouse pour tenter de séduire Jean-Luc Moudenc... Donc forcément, à Matignon, on encaisse le coup avec résignation. D'autant que certains commencent a s'inquiéter de l'effet Bellamy. Mais l'exécutif ne perd pas espoir d'attirer ces élus de droite modérés.

À lire aussi
Nicolas Sarkozy, le 20 mai 2019 Les Républicains
Nicolas Sarkozy : son conseil aux Républicains

"Les Arnaud Robinet et autres élus reviendront", pronostique un proche du Président. Et d'après un conseiller, Emmanuel Macron comme Édouard Philippe comptent maintenir un dialogue régulier pour espérer les faire basculer. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Les Républicains Christian Estrosi Emmanuel Macron
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants