4 min de lecture Front national

Municipales 2014 : les listes du Front national en proie à de nombreux dérapages

DÉCRYPTAGE - Tout au long de la campagne pour les municipales, le Front national a dû composer avec les débordements de plusieurs de ses candidats.

Des partisans du Front national (FN), à Marseille, le 15 septembre 2013 (photo d'illustration).
Des partisans du Front national (FN), à Marseille, le 15 septembre 2013 (photo d'illustration). Crédit : AFP / BERTRAND LANGLOIS
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Le Front national présentera un nombre record de 597 listes aux élections municipales des 23 et 30 mars, dépassant ainsi le record historique de 1995. Mais la constitution de ces listes ne s'est pas faite sans douleur.

Accusé de s'adjoindre des "faux-candidats" pour boucler ses équipes, comme à Grand-Quevilly où la liste du Front a tout simplement été retirée, le parti de Marine Le Pen a également dû composer avec les débordements de certains candidats sulfureux qui se sont signalés par leurs propos racistes ou xénophobes ou leurs accointances avec certaines idéologies radicales.

Dernière illustration en la matière, à Roanne où le Progrès rapporte ce mercredi 12 mars que la responsable locale du parti a demandé l'exclusion d'un candidat frontiste dans la commune ligérienne après la découverte de plusieurs photos du dictateur italien Benito Mussolini sur son compte Facebook. Avant lui, une dizaine de candidats du Front avaient déjà franchi la ligne jaune.

Septembre 2013 : un candidat pressenti tient des propos xénophobe à Neuville-en-Ferrain (Nord)

Tout commence en septembre 2013. François Chatelain, un candidat fortement pressenti pour conduire la liste du parti à Neuville-en-Ferrain, dans le Nord, affiche en tête de sa page Facebook un drapeau israélien en train de brûler avec inscrit à côté "Ici, c'est la France".

À lire aussi
Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national, pour son discours de rentrée à Hénin Beaumont (Pas-de-Calais) dimanche 8 septembre Rassemblement national
2022 : Le Pen ne veut pas laisser Macron "faire campagne tout seul"

Le député Gérald Darmanin (UMP) écrit alors à la présidente du FN, Marine Le Pen, pour lui demander de faire cesser "images" et "propos" incitant à "la haine raciale", "à l'antisémitisme et à la xénophobie". En réaction, François Chatelain est finalement suspendu du Front national et son investiture aux élections municipales retirée.

Octobre 2013 : un candidat tient des propos extrêmes à Strasbourg

Quelques semaines plus tard, à Strasbourg, le Front national doit justifier les propos extrêmes de Me André Konmann, alors tête de liste du parti dans la préfecture alsacienne. Déplacement forcé de Roms devant le Consulat de Roumanie, chiens de défense pour les policiers municipaux, expulsion des familles des mineurs délinquants récidivistes : tenus devant des journalistes médusés, les propos du candidat frontiste remontent au bureau national du parti qui lui demande d'édulcorer son discours. L'avocat préfère finalement se retirer, refusant de "tenir des propos d'académicien".

Octobre 2013 : une candidate compare Taubira à un singe à Rethel (Ardennes)

Le 17 octobre dernier, Anne-Sophie Leclere, tête de liste du FN aux municipales à Rethel (Ardennes), assume dans l'émission Envoyé Spécial un photomontage diffusé sur son compte Facebook comparant Christiane Taubira à un singe. "Je préfère la voir dans un arbre après les branches, que la voir au gouvernement", argue-t-elle alors, avant d'être débarquée du parti frontiste le lendemain de la diffusion du reportage, le bureau national regrettant "une erreur de casting".

>
Une candidate du FN compare Christiane Taubira à un singe

Novembre 2013 : un candidat ironise sur l'occupation nazie, à Rixheim (Haut-Rhin)

Le 6 novembre, c'est au tour d'un jeune candidat FN d'être écarté des listes du Rassemblement bleu marine après un dérapage sur Twitter. En cause : un tweet évoquant l'occupation nazie après la victoire du parti à l'élection cantonale partielle de Brignoles, dans le Var.

Candidat à Rixheim, une commune de 13.000 habitants de l'agglomération mulhousienne, Joris Hanser retire finalement son tweet, arguant un trait d'humour. Cela ne sera pas suffisant pour empêcher son retrait des listes. D'autant que ce n'est pas la première fois que cet étudiant en médecine fait controverse. Il avait notamment soutenu sur sa page Facebook que la colonisation avait été "une chance" pour l'Algérie.

Novembre 2013 : une candidate dénonce les propos racistes du parti à Saint-Alban (Haute-Garonne)

Dans le même temps, le Front doit essuyer un nouveau contretemps. Cette fois, pas de dérapage à déplorer. Mais une candidate qui jette l'éponge pour dénoncer les propos racistes répétés au sein du parti. Investie tête de liste à Saint-Alban, une commune de 6.000 habitants de Haute-Garonne, Nadia Portheault exprime ainsi son désaccord "avec certains discours de certains responsables du FN dans [son] département" et dénonce "un décalage entre le discours de Marine et celui de la base militante". En réaction, le parti porte plainte pour diffamation.

7 Février : un candidat arbore un tatouage nazi à Châteauroux (Indre)

Le 7 février dernier, un des colistiers du FN à Châteauroux est épinglé pour une photo déposée sur son compte Facebook dans laquelle il arbore sur son bras gauche un imposant tatouage représentant le blason de la division SS Charlemagne. "Une erreur de jeunesse", se défend le candidat du Front, qui invoque "de mauvaises fréquentations" à l'époque où il s'est fait tatouer et indique qu'il avait supprimé cette photo de son profil Facebook en septembre 2011. La tête de liste du parti lui maintient finalement sa confiance le 13 février, avant de se rétracter le lendemain, devant "la légitime émotion suscitée en interne" par l'affaire.

19 Février : un candidat veut concentrer les Roms dans des camps à Paris (VIe arrondissement)

Quelques jours plus tard, Paul-Marie Coûteaux, tête de liste FN-Rassemblement Bleu marine dans le VIe arrondissement de Paris pour les municipales, suggère de "concentrer" les Roms "dans des camps" comme remède à "l'abandon de la dignité nationale" que constituerait leur présence dans les rues. Sur son blog, le président de Souveraineté, Indépendance et Libertés (Siel, un micro-parti allié au FN au sein du RBM), s'en prend dans plusieurs articles à la présence de Roms dans l'arrondissement huppé où il se présente, qualifiant cette présence "d'invasion" ou de "lèpre" qui porte atteinte à "l'ordre esthétique" du VIe arrondissement de la capitale.

7 Mars : une candidate affiche son admiration pour le régime nazi à Nevers (Nièvre)

Le 7 mars, L'Express publie des photos d'une candidate FN témoignant de son admiration pour le régime nazi. Inscrite sur la liste du candidat Front national à Never , Séverine Amelot, 37 ans, apparaît sur Facebook à côté d'un drapeau nazi et affiche ses goûts pour la SS et le Klu Klux Klan.

Séverine Amelot à côté d'un drapeau nazi
Séverine Amelot à côté d'un drapeau nazi Crédit : Séverine Amelot / Facebook via "L'Express"

Sur ce profil, accessible à tous les utilisateurs du réseau social, Séverine Amelot n'hésite pas à poser vêtue d'un t-shirt floqué de l'insigne d'une division de SS constituée de Français ayant rejoint l'ennemi pendant la Seconde Guerre mondiale (la division de Waffen-SS Charlemagne, ndlr). Des accointances condamnées par la tête de liste locale du FN Christophe Gaillard, tandis que Marine Le Pen n'y voit qu'"un problème sur 22.000 candidats frontistes". Séverine Amelot n'est pas exclue de la liste, celle-ci ayant été officiellement déposée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Front national Extrême droite Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7770388584
Municipales 2014 : les listes du Front national en proie à de nombreux dérapages
Municipales 2014 : les listes du Front national en proie à de nombreux dérapages
DÉCRYPTAGE - Tout au long de la campagne pour les municipales, le Front national a dû composer avec les débordements de plusieurs de ses candidats.
https://www.rtl.fr/actu/politique/municipales-2014-les-listes-du-front-national-en-proie-a-de-nombreux-derapages-7770388584
2014-03-12 22:52:31
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Q5wZmCtjqm3omB1UexCqJw/330v220-2/online/image/2014/0205/7769464900_des-partisans-du-front-national-fn-a-marseille-le-15-septembre-2013-photo-d-illustration.jpg