1 min de lecture Environnement

Mercosur : "Rien n’est acquis sur la ratification par le Parlement européen", dit Canfin sur RTL

INVITÉ RTL - L'Union européenne et le Brésil, l'Argentine, l'Uruguay et le Paraguay se sont entendus sur un vaste traité de libre-échange. Une négociation qui avait débuté il y a 20 ans.

L'invite´ de RTL - Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Mercosur : "Il y a une spécificité française sur les accords et l'environnement" Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
245_MARTICHOUX
Elizabeth Martichoux et Marie-Pierre Haddad

L'Union européenne et les pays du Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay et Paraguay) se sont entendus, vendredi 28 juin, sur un vaste accord commercial qu'ils négociaient depuis 20 ans, ont annoncé les négociateurs. L'annonce de l'accord intervient d'ailleurs au moment où les dirigeants des plus puissantes économies du monde sont réunis à Osaka, au Japon, pour un sommet du G20. 

Les négociateurs européens et sud-américains étaient entrés à Bruxelles dans la toute dernière ligne droite des discussions, avec l'objectif de s'entendre enfin sur cet accord, dans un contexte mondial déstabilisé par la politique commerciale offensive du président américain, Donald Trump. 


Élu eurodéputé lors des dernières élections européennes, Pascal Canfin explique que "cet accord pour entrer en vigueur devra être ratifié par le Parlement européen. Aujourd'hui, je peux vous dire que rien n’est acquis en matière de ratification par le Parlement européen. En ce qui concerne les 23 eurodéputés de la liste Renaissance, nous allons faire l'analyse et notre ratification n'est absolument pas acquise".

Après s'en être pris à l'accord commercial UE-Canada, Nicolas Hulot est parti en guerre, dans un entretien au Monde dimanche 30 juin, contre l'accord fraîchement conclu avec le Mercosur. La situation écologique au Brésil depuis l'investiture en janvier du président d'extrême droite, Jair Bolsonaro, est une source de préoccupation. L'expansion des activités agricoles se fait dans le pays au prix d'une déforestation massive et provoque de plus en plus de conflits avec les communautés traditionnelles. "Je ne vois pas comment on peut, sur un enjeu universel, signer un accord avec un pays qui bafoue, à ce point, ces objectifs", pointe Nicolas Hulot, dénonçant une forme d'"incohérence".  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Union européenne Écologie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants