1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Marseille : Denormandie dénonce sur RTL "l'immense fléau des logements insalubres"
1 min de lecture

Marseille : Denormandie dénonce sur RTL "l'immense fléau des logements insalubres"

INVITÉ RTL - Après l'effondrement de trois immeubles à Marseille, ayant causé la mort d'au moins six personnes, le ministre de la Ville et du Logement dénonce "l'insécurité" dans laquelle se trouvent certaines personnes.

Julien Denormandie, le ministre chargé de la Ville et du Logement, le 17 juillet 2018.
Julien Denormandie, le ministre chargé de la Ville et du Logement, le 17 juillet 2018.
Crédit : Eric Feferberg / AFP
Marseille : Denormandie dénonce "l'immense fléau des logements insalubres"
00:07:13
Marseille : Denormandie dénonce "l'immense fléau des logements insalubres"
00:07:13
Claire Gaveau
Claire Gaveau

Plus de 48 heures après l'effondrement de trois immeubles à Marseille, les questions demeurent nombreuses. Dans ce quartier des Noailles, où le corps d'une sixième victime a été découvert dans les gravats ce mercredi 7 novembre, mais aussi sur l'ensemble du territoire.

En effet, près de 450.000 logements sont considérés comme indignes en France alors que 15% des immeubles en copropriété, soient 80.000 logements, seraient potentiellement dangereux, selon l'agence nationale de l'habitat (Anha).

"C'est un immense fléau auquel nous sommes confrontés. Celui du logement indigne et insalubre. Beaucoup de nos concitoyens sont confrontés à cela et certains d'entre eux sont dans une situation d'insécurité", explique Julien Denormandie sur RTL.

Le ministre attaque les "marchands de sommeil"

Invité ce mercredi 7 novembre, ce dernier assure ne pas avoir attendu ce "drame malheureux de Marseille" pour "mener une politique très volontariste" sur ces questions du logement. Dénonçant le manque parfois évidemment des rénovations, le ministre de la Ville et du Logement attaque également les "marchands de sommeil".

À lire aussi

"Les marchands de sommeil sont des trafiquants de misère. Il y a plusieurs mois, j'ai déclaré une véritable guerre contre ces marchands de sommeil. J'aurai maintenant les moyens de les considérer comme des trafiquants de drogue car il n'y a qu'un truc que comprennent ces personnes, c'est le portefeuille". Et de conclure : "C'est un autre fléau qui vient s'ajouter au fléau du logement insalubre". 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/