3 min de lecture Front national

Marion Maréchal dispose-t-elle d'une parole plus libre que Marine Le Pen ?

DÉCRYPTAGE - À la veille de l'officialisation du nouveau nom du Front national, Marion Maréchal entre un peu plus dans la spirale d'un retour en politique. L'ancienne députée cultive sa principale différence avec sa tante : son discours.

Marion Maréchal, le 22 février 2018 aux États-Unis Crédit : JIM WATSON / AFP
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Marion Maréchal s'agite-t-elle en sous-marin pour détrôner Marine Le Pen ? La question se fait de plus en plus pressante depuis que l'ancienne députée multiplie les déclarations dans les médias et a annoncé l'ouverture de son école de formation. Dernier événement en date : la petite-fille de Jean-Marie Le Pen veut "débrancher Mai 68" et s'exprime, ce jeudi 31 mai, lors d'une soirée organisée par le mensuel L'Incorrect. 

Cette liberté de parole est bien l'une des principales différences entre sa communication et celle de sa tante. De son côté, la présidente du Front national affirme, sur Paris Première, avoir "à l'égard de Marion un présupposé de confiance. Je n'ai aucune raison de considérer qu'elle est malhonnête, qu'elle est dans la dissimulation, qu'elle est dans le non-dit". 

À cela, Marine Le Pen ajoute que "si demain elle exprime le souhait de revenir en politique, évidemment elle a sa place au Front national". 

À lire aussi
Nicolas Dupont-Aignan au Cirque d'hiver à Paris, le dimanche 23 septembre 2018 Nicolas Dupont-Aignan
Européennes 2019 : Dupont-Aignan mènera une "liste d'union" des droites

Mai 68, la clé de son retour

La nièce de la présidente du parti applique une stratégie testée et approuvée par bon nombre de politiques pour s'assurer un retour en politique : être en retrait mais continuer à s'exprimer. "Cela permet de faire monter sa cote de popularité. C'est d'ailleurs ce qu'avait fait Alain Juppé dès 2012, en prévision de l'élection présidentielle de 2017", analyse le politologue Pierre-Emmanuel Guigo, joint par RTL. 

C'est donc en dénonçant Mai 68 que Marion Maréchal marque une étape de plus franchie dans le retour politique. Selon le politologue, cette critique est "typique de la droite qui n'a jamais digéré Mai 68. C'est même un 'cristallisateur' pour la droite et l'extrême droite, c'est-à-dire que c'est l'un des points sur lesquels, ils peuvent se retrouver". Et pour cause, à l'époque les affrontements dans les universités ont lieu entre des groupes d'extrême gauche et d'extrême droite. "C'est justement cette génération qui sera fondatrice de l'extrême droite", ajoute le politologue. 

Au delà du fait de vouloir "débrancher Mai 68", l'ancienne députée frontiste du Vaucluse s'est mise dans "une position assez commode", analyse le politologue. Elle est en retrait de la vie politique, mais en même temps, elle intervient pour tenir un discours qui colle à celui du Front national, tout en étant différente". Marion Maréchal prône en effet, l'union des droites, tandis que Marine Le Pen ne partage pas cette vision. 

Des thématiques approuvées par les électeurs de droite

Plus généralement, Marion Maréchal et Marine Le Pen incarnent deux courants au sein du Front national. "Il y a le FN du sud qui correspond à un discours libéral économiquement, mais conservateur sur la société. C'est celui porté par l'ancienne députée. Elle est justement très bien implantée dans cette région. De l'autre côté, il y a le FN du nord. Celui de Marine Le Pen qui parle aux classes ouvrières", indique Pierre-Emmanuel Guigo. 

La petite-fille du fondateur du parti concentre son discours contre le mariage pour tous, l'avortement, mais aussi la PMA et la GPA. D'ailleurs, c'est aussi pour ces raisons que Jean-Luc Mélenchon préfère l'avoir en adversaire plutôt que l'actuelle cheffe du Front national. Invité du Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI, le leader de la France insoumise juge qu'elle est "plus confortable" à battre politiquement : "Elle est libérale. Madame Le Pen (Marine Le Pen ndlr), a fait tout un parcours où ils se donnaient des airs de gauche, ce qui était très embarrassant". 

Pierre-Emmanuel Guigo ajoute : "Contrairement à sa tante qui a investi le domaine économique, Marion Maréchal préfère le domaine culturel. C'était déjà la stratégie de la nouvelle droite dans les années 80 qui permettait la convergence avec la droite plus classique". Son positionnement politique ainsi que ses sorties médiatiques montrent "une volonté de sortir de l'image du Front national. On le voit lorsqu'elle décide d'enlever Le Pen de son nom car c'est encore un repoussoir pour l'électorat de droite", estime le politologue. Et cela pour contraindre ses plans d'union des droites.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Front national Marion Maréchal Marine Le Pen
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793593442
Marion Maréchal dispose-t-elle d'une parole plus libre que Marine Le Pen ?
Marion Maréchal dispose-t-elle d'une parole plus libre que Marine Le Pen ?
DÉCRYPTAGE - À la veille de l'officialisation du nouveau nom du Front national, Marion Maréchal entre un peu plus dans la spirale d'un retour en politique. L'ancienne députée cultive sa principale différence avec sa tante : son discours.
https://www.rtl.fr/actu/politique/marion-marechal-dispose-t-elle-d-une-parole-plus-libre-que-marine-le-pen-7793593442
2018-05-31 15:56:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/gslr-9nli3ObhVtI_2Xkgg/330v220-2/online/image/2018/0531/7793594342_marion-marechal-le-22-fevrier-2018-aux-etats-unis.jpg