1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Marine Le Pen n'a "pas du tout" l'intention d'arrêter la politique
1 min de lecture

Marine Le Pen n'a "pas du tout" l'intention d'arrêter la politique

La présidente du FN en difficulté depuis son échec à la présidentielle face à Emmanuel Macron, a assuré qu'elle n'avait "pas du tout" l'intention d'arrêter la politique.

Marine Le Pen le 23 septembre 2017 à Toulouse.
Marine Le Pen le 23 septembre 2017 à Toulouse.
Crédit : Jean-Marc Haedrich/SIPA
Martin Planques & AFP

"Je n'arrête pas pour une raison simple : c'est que moi, je ne me bats pas pour moi, je ne me bats pas pour ma petite carrière personnelle. Je me bats pour la France et pour les Français" a déclaré sur TF1, Marine Le Pen. La présidente du Front national a démenti les rumeurs qui lui avaient prêté des intentions de renoncement à la vie politique après son échec à l'élection présidentielle de 2017 face à Emmanuel Macron.

La patronne du Front national (FN) dénonce un "grand déclassement" de la France, conséquence selon elle "de la politique d'Emmanuel Macron" et des politiques menées par "la droite et la gauche" ces vingt dernières années. "Tant que mon pays aura besoin de moi, je serai là", a ajouté la députée du Pas-de-Calais, dont l'avenir suscite des interrogations, y compris au sein de son propre parti

"L'écrasement fiscal, l'abaissement de l'hôpital, de l'école, l'effondrement de la sécurité, (...) une submersion migratoire qui ne s'est pas arrêtée, des PME, des retraités, des salariés qui voient peser sur eux un poids insupportable. Tout cela ce sont des choix politiques qui entraînent le déclassement de notre pays", a-t-elle insisté. 

Marine Le Pen et la "refondation" du FN

Marine Le Pen a par ailleurs salué le fait que plus de 27.300 adhérents sur près de 51.500 avaient à ce jour répondu aux questionnaires sur la "refondation" du parti, qu'elle a lancée depuis les élections présidentielle et législative. Parmi les nombreuses questions posées, elle a relevé que certaines portaient sur les "alliances que nous pourrions faire, car nous voulons rassembler". Marine Le Pen avait tendu en vain la main au désormais président des Républicains, Laurent Wauquiez, sur RTL, il y a quelques semaines. "J'avais fait un petit test de sincérité", a-t-elle commenté. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/