1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Marine Le Pen annonce une "société apaisée" et prépare une société divisée
1 min de lecture

Marine Le Pen annonce une "société apaisée" et prépare une société divisée

REPLAY / ÉDITO - Marine Le Pen a a préconisé une "société apaisée", lors d'un banquet du Front national pour le 1er mai. Alain Duhamel voit plutôt une "société de rupture".

Marine Le Pen lors de son discours du 1er mai 2016 à Paris
Marine Le Pen lors de son discours du 1er mai 2016 à Paris
Crédit : SIPA
Marine Le Pen annonce une "société apaisée" et prépare une société divisée
02:41
Marine Le Pen annonce une "société apaisée" et prépare une société divisée
02:44
Alain Duhamel & La rédaction de RTL

Lors de la traditionnelle fête du Travail, dimanche 1er mai, le Front national est apparu divisé. Si le clan Le Pen célébrait Jeanne d'Arc, comme chaque année, père et fille n'étaient cette fois-ci pas au même endroit. Le cofondateur du parti frontiste se trouvait avec ses partisans place des Pyramides à Paris, alors que sa fille s'est rassemblée place des Augustins, à un kilomètre de là, avant de se rendre Porte de la Villette pour un "banquet populaire". À cette occasion, la présidente du parti a préconisé une société apaisée

Pour Alain Duhamel, "si elle revendique et annonce une société apaisée, c'est une question de logique. C'est la poursuite de son programme de dédiabolisation". Après avoir rejeté son père, Marine Le Pen doit proposer une alternative. C'est même une nécessité. "Elle a une image contradictoire. D'un côté les gens lui reconnaissent  de la force et de la personnalité. De l'autre, de façon très massive, ils considèrent qu'elle est sectaire et dangereuse", analyse l'éditorialiste, qui voit dans cette "société apaisée", un antidote.

Politique de rupture

Alain Duhamel souligne le paradoxe entre le slogan de Marine Le Pen et les tumultes qui règnent au sein du Front national : la manifestation "parallèle et contradictoire" menée par Jean-Marie Le Pen dimanche ou encore la décision du Bureau politique de ce lundi, qui demande à Bruno Gollnisch et Marie-Christine Arnautu de démissionner. "Et puis, il suffit de regarder son programme. Que ce soit dans le domaine de politique étrangère, européenne, économique ou immigration, elle propose une politique de rupture", conclut Alain Duhamel

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/