2 min de lecture Lycéens

Mantes-la-Jolie : Jean-Michel Blanquer se dit "choqué" mais rappelle le "contexte"

Le ministre de l'Éducation nationale a réagi à la vidéo montrant l'interpellation qualifiée par beaucoup "d'humiliante" de 146 lycéens à Mantes-la-Jolie.

Jean-Michel Blanquer, le 27 avril 2018
Jean-Michel Blanquer, le 27 avril 2018 Crédit : Eric FEFERBERG / AFP
Léa Stassinet
Léa Stassinet
et AFP

Près de 150 lycéens alignés à genoux mains sur la tête, sous la surveillance de policiers, après des heurts et dégradations près d'un établissement de Mantes-la-Jolie. Depuis jeudi 6 décembre au soir, date à laquelle la vidéo a été diffusée sur les réseaux sociaux, la polémique enfle. Beaucoup d'internautes ont fustigé l'humiliation subie par les élèves, qu'ils ont comparé à des "prisonniers de guerre". 

La classe politique s'est elle aussi emparée du sujet. "Quels que soient les faits reprochés, rien ne justifie cette humiliation de mineurs filmée et commentée", a réagi le premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure dans un tweet, appelant les ministres de l'Intérieur Christophe Castaner et de l'Éducation Jean-Michel Blanquer à "réagir vite et bien". 

Le ministre de l'Éducation nationale n'a pas manqué de réagir ce vendredi 7 décembre. "L'image est forcément choquante. Il y a eu des images choquantes parce que nous sommes dans un climat de violence exceptionnelle. (...) Il faut faire très attention aux images découpées. Il faut savoir ce qui s'est passé avant, le contexte dans lequel elles se sont passées", a déclaré Jean-Michel Blanquer sur France Inter

À lire aussi
Des lycéens interpellés par les forces de l'ordre jeudi 6 décembre 2018 à Mantes-la-Jolie (Yvelines) lycéens
"Mantes-la-Jolie est devenue le symbole de la répression des lycéens", dit l'UNL

"Que s'est-il passé hier à Mantes-la Jolie ? Il y a des éléments extérieurs au lycée, des personnes de plus de 20 ans souvent, qui avaient accumulé des poubelles les jours précédents, ils ont coincé le lycée, rameuté des lycéens parfois venus d'autres départements, ils ont envahi un pavillon, volé des bonbonnes de gaz... Ils ont commis des exactions, attaqué les forces de l'ordre qui ont cherché à les neutraliser et en les neutralisant, ils les ont mis contre un mur avec les images que l'on voit", a tenté d'expliquer le ministre. 

Je demande à ce qu'on remette les choses dans leur contexte

Jean-Michel Blanquer
Partager la citation

"Quand j'ai vu ces images, j'ai été choqué. Mais je demande que, dans ce monde où l'on voit les choses de manière très partielle, on remette les choses dans leur contexte", a-t-il insisté. Des propos qui font écho à ceux de Valérie Pécresse. La présidente LR de la région Ile-de-France, s'est dite elle "choquée" par la flambée de violence autour des lycées, et a appelé à replacer dans ce "contexte d'extraordinaire tension" ces images de lycéens interpellés, comme elle l'a déclaré au micro de franceinfo.

La gauche scandalisée

La gauche dans son ensemble a de son côté dénoncé des images inacceptables. "Que penser d'un pouvoir qui traite ainsi sa jeunesse ? Qu'il ne tient que par la force des matraques. Qu'il n'a plus d'avenir. Qu'il est à l'agonie", a commenté le député de la France insoumise François Ruffin, tandis qu'Alexis Corbière s'interrogeait: "Qu'est-ce qui peut justifier une telle mise en scène ? Qui a donné les ordres aux forces de l'ordre de faire cela ?". 


"Glaçant, inadmissible", a quant à lui résumé Benoît Hamon, fondateur du mouvement Générations. "Cela n'est pas la République. La jeunesse française humiliée. Mais que cherche le pouvoir sinon la colère en retour ?", a-t-il demandé.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Lycéens Manifestations Interpellation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795840060
Mantes-la-Jolie : Jean-Michel Blanquer se dit "choqué" mais rappelle le "contexte"
Mantes-la-Jolie : Jean-Michel Blanquer se dit "choqué" mais rappelle le "contexte"
Le ministre de l'Éducation nationale a réagi à la vidéo montrant l'interpellation qualifiée par beaucoup "d'humiliante" de 146 lycéens à Mantes-la-Jolie.
https://www.rtl.fr/actu/politique/mantes-la-jolie-jean-michel-blanquer-se-dit-choque-mais-rappelle-le-contexte-7795840060
2018-12-07 11:44:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/9ttr4YXiO9JX6RiSQiFwBQ/330v220-2/online/image/2018/0604/7793633764_jean-michel-blanquer-le-27-avril-2018.jpg