1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Macron sur Juppé : "Une campagne présidentielle n'est pas une session de rattrapage"
1 min de lecture

Macron sur Juppé : "Une campagne présidentielle n'est pas une session de rattrapage"

INVITÉ RTL - Le candidat d'En Marche ! ne redoute pas une éventuelle candidature du maire de Bordeaux.

Emmanuel Macron invité des "Petits-déjeuners de la présidentielle" le 3 mars 2017
Emmanuel Macron invité des "Petits-déjeuners de la présidentielle" le 3 mars 2017
Crédit : Frédéric Bukajlo / AFP
Pour Emmanuel Macron, "une présidentielle n'est pas une session de rattrapage"
00:49
Macron sur Juppé : "Une campagne présidentielle n'est pas une session de rattrapage"
07:42
Léa Stassinet

Rien n'arrêtera Emmanuel Macron, en tout cas pas une candidature d'Alain Juppé, si jamais elle venait à se concrétiser. Premier invité des "Petits déjeuners de la présidentielle" de RTL, le candidat d'"En Marche !" a affiché sa détermination. Interrogé par Bruno Dive, éditorialiste du quotidien Sud Ouest sur une possible candidature du maire de Bordeaux, Emmanuel Macron n'est pas inquiet. 

"Si j'étais de nature à être inquiété par quoi que ce soit, je ne me serais pas lancé d'où je me suis lancé dans cette aventure, convaincu très profondément qu'une campagne présidentielle n'est pas une session de rattrapage pour qui que ce soit, y compris un grand parti de la République", a affirmé l'ancien ministre de l'Économie. 

L'entrée en campagne d'Alain Juppé n'aurait donc aucune importance pour le candidat d'"En Marche ! " ? Il répond : "Si je m'étais déterminé en fonction des paramètres extérieurs y compris les conseils météorologiques de mon voisin (Louis Bodin, présentateur de la météo sur RTL, ndlr), je serai resté sous la couette depuis mars dernier. Donc je continuerai à avancer et à marcher quoi qu'il advienne", a assuré Emmanuel Macron

La candidature d'Alain Juppé commence à être évoquée à droite, qui le voit comme le potentiel successeur de François Fillon, empêtré dans les ennuis judiciaires. Depuis mercredi 1er mars, plusieurs des soutiens de l'actuel candidat de la droite se sont retirés de la campagne, certains appelant à une candidature du maire de Bordeaux. Le député Georges Fenech a même appelé les élus de droite à parrainer Alain Juppé

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/