1 min de lecture Présidentielle 2017

Macron : soupçonné de conflit d'intérêts, un membre de son équipe démissionne

Le cardiologue Jean-Jacques Mourad, conseiller de l'équipe santé d'Emmanuel Macron, a annoncé qu'il quittait la campagne du candidat en raison de ses liens d'intérêts avec le laboratoire Servier.

Emmanuel Macron, le 14 janvier 2017
Emmanuel Macron, le 14 janvier 2017 Crédit : DENIS CHARLET / AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet

Le cardiologue Jean-Jacques Mourad, l’un des membres de l’équipe santé d’Emmanuel Macron a annoncé, mardi 7 mars, en fin de matinée dans un communiqué qu’il mettait "un terme" à son engagement auprès d’Emmanuel Macron et ses équipes après la révélation d'importants liens d’intérêts avec le laboratoire Servier, selon les informations du journal Le Monde. Le quotidien du soir explique qu'entre 2013 et 2016, Jean-Jacques Mourad aurait effectué plus de 66 interventions, rétribuées par le groupe pharmaceutique français, soit une à deux fois par mois. Le groupe pharmaceutique aurait ainsi réglé plus de 80.000 euros de frais de restaurant et de transports au cardiologue.

"Je reconnais ne pas avoir fait état de mes liens avec le laboratoire Servier, ni au moment d’intégrer ce groupe ni au cours de nos travaux", affirme dans un communiqué Jean-Jacques Mourad, qui est également frère de Bernard Mourad, un des plus proches conseillers d'Emmanuel Macron

Chez "En Marche !", on minimise le rôle joué par Jean-Jacques Mourad dans la campagne. "C’est une vraie ruche, on est quarante à cinquante à collaborer rien que pour la partie santé", se défend Olivier Véran, porte-parole officiel du candidat sur ce thème, qui assure le cardiologue "n’a pas une influence particulière" dans la structure santé.

Des liens qui influencent le programme de Macron ?

Ces révélations jettent le trouble sur l'une des propositions du candidat Macron. Le 6 janvier dernier, lors d'un meeting à Nevers, l'ancien ministre de l'Économie avait proposé de mieux rembourser les médicaments contre l'hypertension artérielle sévère, "spécialité de M. Mourad et marché important de Servier", note Le Monde. Si Olivier Véran défend "une mesure de bon sens", le directeur de la communication d'"En Marche !", Sylvain Fort, assurer que "cette mesure va être revue à la lumière des nouveaux éléments".

À lire aussi
François Hollande à Blois, le 14 novembre 2018 présidentielle 2017
Présidentielle 2017 : François Hollande regrette de ne pas s'être présenté

"Allez imaginer qu’il y ait une collusion entre mes liens et cette mesure très précise, c’est vraiment méconnaître l'histoire du médicament et de son remboursement", assure Jean-Jacques Mourad au Monde.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Emmanuel Macron Laboratoire Servier
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants