1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Macron représenté en Hitler sur des affiches : le chef de l'État porte plainte
1 min de lecture

Macron représenté en Hitler sur des affiches : le chef de l'État porte plainte

VU DANS LA PRESSE - Emmanuel Macron aurait chargé un cabinet d'avocats de porter plainte contre l'artiste à l'origine des affiches le représentant en Hitler.

Emmanuel Macron, le 9 juillet 2021
Emmanuel Macron, le 9 juillet 2021
Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP / POOL
William Vuillez

Un afficheur varois avait représenté le président Emmanuel Macron en Adolf Hitler sur deux grands panneaux pour dénoncer la contrainte vaccinale. Ces affiches visaient à questionner "cette démocratie où les décisions sont prises sans discussion lors d'un conseil sanitaire", avait expliqué l'artiste Michel-Ange Flori. Le 20 juillet dernier, il a vu une enquête être ouverte contre lui pour "injure publique" par le parquet de Toulon. 

L'artiste en question doit d'ailleurs être entendu ce jeudi 29 août au commissariat de police dans le cadre de l'enquête. Ce mercredi 28 juillet, France Bleu révèle que le président de la République a chargé un cabinet d'avocats parisiens de porter plainte contre Michel-Ange Flori. "Plusieurs médias parisiens demandent ma réaction suite à mon audition demain au commissariat de police de Toulon", a écrit l'artiste sur Facebook ce mercredi. 

"Je viens d’apprendre que la plainte émane du président de la République lui-même.
Ainsi en macronie on peut se moquer du cul du prophète, c’est de la satire, mais caricaturer le président en dictateur c’est un blasphème", poursuit-il. Varois propriétaire de 400 panneaux entre Bandol et Hyères, Michel-Ange Flori est un habitué des campagnes polémiques sur les deux panneaux qu'il s'est réservés pour commenter à sa façon l'actualité.

Il ne pourra cependant pas être poursuivi pour "offense au président de la République". Ce délit a été abrogé en 2013 après un arrêt de la Cour européenne des droits de l'Homme condamnant la France. Désormais, le chef de l'État est protégé de l'injure et de la diffamation publique comme tout citoyen ordinaire, même si les poursuites, parfois perçues comme une atteinte à la liberté d'expression, sont rarissimes.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/