3 min de lecture Présidentielle 2017

Macron président : les 4 références à Mitterrand

ÉCLAIRAGE - Louvre, "Ode à la joie", marche seul.... La cérémonie de victoire d'Emmanuel Macron, savamment orchestrée, a replongé certains observateurs en 1981.

Emmanuel Macron au Louvre, pour célébrer sa victoire à la présidentielle
Emmanuel Macron au Louvre, pour célébrer sa victoire à la présidentielle Crédit : Eric FEFERBERG / AFP
Claire Gaveau
Claire Gaveau
Journaliste RTL

Si l'attitude d'Emmanuel Macron au soir du premier tour a été pointée du doigt, l'ancien ministre de l'Économie n'a pas reproduit les mêmes erreurs. Rien n'était laissé au hasard dimanche 7 mai pour la victoire du leader "En Marche !", élu avec plus de 66% des voix face à Marine Le Pen.

Après un premier discours extrêmement solennel, délivré depuis son QG de campagne, Emmanuel Macron s'est dirigé vers l'esplanade du Louvre, où étaient organisées les festivités de sa victoire. Un lieu symbolique où le candidat élu a une nouvelle fois pris la parole devant les milliers de militants et sympathisants amassés devant la pyramide en verre érigée sur l'esplanade.

Celui qui s'est fait remarquer tout au long de sa campagne par ses envolées verbales ou encore ses effusions de joie a ce coup-ci opté pour une organisation millimétrée. Un événement qui a notamment pris sa source dans le passé. Précisément 36 ans en arrière, lors de la prise de fonction de François Mitterrand en 1981.

1. La marche "mitterrandienne"

Dès son arrivée dans la cour Bonaparte du Louvre, l'image a été frappante, saisissante. Seul, Emmanuel Macron s'est avancé en direction de la scène, installée pour l'occasion devant la pyramide inaugurée par François Mitterrand en 1988 (et ouverte au public en 1989). Pendant plus de 3 minutes, le candidat élu marche les épaules droites, le visage fermé ne laissant que très rarement transpirer des signes de satisfaction, de soulagement après sa victoire face au Front national de Marine Le Pen.

À lire aussi
OEIL-REPUBLIQUE_POP_795x530 RTL Originals
L’œil de la République : pour Alain Duhamel, François Fillon est "un iceberg"

Une démarche très présidentielle, parfois même définie comme monarchique, qui n'est pas sans rappeler celle de François Mitterrand lors de sa prise de fonction, le 21 mai 1981 au Panthéon. L'ancien président de la République avait remonté la rue Soufflot avec ses militants avant de pénétrer, seul, dans le Panthéon et de déposer des roses sur les tombeaux de Jean Jaurès, Jean Moulin et Victor Schoelcher.

2. L'hymne européen pour l'arrivée

Une marche déjà symbolique également accentuée par le choix musical de cette entrée en scène. Dans une campagne où l'Union européenne a souvent été au cœur du débat, Emmanuel Macron a ainsi opté pour L'Ode à la joie de Beethoven, hymne de l'Union européenne depuis 1985, également utilisé par l'ancien président socialiste dans les allées du Panthéon. "Nous y tenions beaucoup. L'Europe a été beaucoup caricaturée et elle méritait bien un peu de reconnaissance", reconnaissait le porte-parole d'Emmanuel Macron, Benjamin Griveaux, sur le plateau de TF1. au début de la cérémonie.

"Pro-européen et déterminé à relancer la construction européenne, Emmanuel Macron souligne ici que ce chantier sera pour lui une priorité. Il a d’ailleurs répété à plusieurs reprises dans son discours que l’Europe était ce soir tournée vers l’esplanade du Louvre, une manière de réaffirmer que la France sera un moteur de cette construction", explique Adrien Rivière, spécialiste de la prise de parole en public dans Les Échos.

3. Le pupitre, une ressemblance frappante

Mais les rappels à l'investiture de François Mitterrand ne se sont pas arrêté là. Comme lors de ses meetings, Emmanuel Macron s'est posté derrière un pupitre muni d'une grande frise tricolore. Un affichage sobre qui rappelle, là encore, fortement celui de François Mitterrand en 1981. 

4. Le symbole de la pyramide du Louvre

Mais le dernier symbole à l'ancien président de la République repose dans le choix de ce lieu. Si Emmanuel Macron avait dans un premier temps privilégié le Champs de Mars, l'ancien ministre s'est rapatrié vers l'esplanade du Louvre, avec une scène installée devant la pyramide, un monument cher à François Mitterrand. Cette pyramide, particulièrement controversée lors du lancement du projet, était en effet une volonté de l'ancien président qui souhaitait moderniser le palais et agrandir le musée à l'aile Richelieu.

Un ultime clin d’œil qui semble avoir fait mouche alors que la Bastille est souvent catégorisée à gauche et la Concorde à droite. Avec ce lieu, le 8ème président de la Ve République a une nouvelle fois pris ses distances avec ses récents prédécesseurs tout en gardant une symbolique historique prédominante.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Emmanuel Macron François mitterrand
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants