2 min de lecture Élections municipales

Lyon : Gérard Collomb ne sera pas candidat à la présidence de la métropole

Le maire de Lyon s'efface derrière le candidat Les Républicains François-Noël Buffet.

Gérard Collomb.
Gérard Collomb. Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
et AFP

La stratégie du rassemblement voulue par Gérard Collomb ne lui aura pas profité. Le maire de Lyon, candidat à la présidence de la métropole a annoncé, ce jeudi 28 mai, qu'il retirait sa candidature, au profit du candidat Les Républicains, François-Noël Buffet.

Cet accord passé entre les deux candidats vise à faire barrage aux écologistes. "J'ai proposé dès notre première rencontre que François-Noël Buffet soit candidat à la métropole de Lyon", a indiqué Gérard Collomb lors d'une conférence de presse. "Aujourd'hui, nous voulons une union pour affronter la crise et permettre la reconstruction de Lyon - union dont nous espérons qu'elle s'élargira dans les jours qui viennent", a ajouté l'ancien ministre de l'Intérieur.

À l'issue du premier tour le 15 mars, les listes de Gérard Collomb et celles de David Kimelfeld se sont retrouvées en difficulté face aux écologistes, arrivés en tête à Lyon et dans nombre de circonscriptions métropolitaines. L'alliance LR-LaREM a de quoi surprendre. Initialement, Gérard Collomb avait lancé un appel au candidat dissident et président sortant de la métropole David Kimelfeld, mais sans succès

Des discussions avec Wauquiez

L'ancien patron de la place Beauvau a finalement trouvé une oreille attentive en la personne de Laurent Wauquiez. Les deux hommes se sont vus la semaine dernière et ont trouvé un terrain d'entente. Dans la seule ville de Lyon, le poulain de Gérard Collomb, l'ancien gymnaste Yann Cucherat, sera le candidat de la nouvelle alliance. Le candidat LR Étienne Blanc, un proche de Laurent Wauquiez à la région, a en effet accepté de lui laisser la tête de liste.

À lire aussi
La commune de la Balme-de-Sillingy a été un des premiers clusters de coronavirus en France, fin février 2020. décision de justice
Covid-19 : des élections municipales annulées, d'autres cas possibles ?

Favori des sondages pour conquérir la métropole, le baron investi par LaREM avait subi une grande déconvenue le 15 mars, ses listes étant devancées par celles de Bruno Bernard (EELV), François-Noël Buffet (LR) ou David Kimelfeld (LaREM dissident), ses trois principaux concurrents dans les 14 circonscriptions du scrutin.

Unique en France, la métropole est le véritable siège du pouvoir lyonnais dans la mesure où elle concentre sur son territoire les prérogatives du département et des communautés de commune. Sa présidence était l'objectif initial de Gérard Collomb qui l'avait portée sur les fonts baptismaux. Mais son mauvais score lors du premier tour rendait cette ambition quasi impossible.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections municipales Lyon Gérard Collomb
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants