4 min de lecture Loi Travail

Loi Travail : Christian Paul, le socialiste prêt à voter une motion de censure contre son gouvernement

INTERVIEWS - Le député de la Nièvre a tenu tête au gouvernement sur la loi Travail, en voulant "par tous les moyens" contrer le 49.3.

Le député Christian Paul, le 3 février 2016
Le député Christian Paul, le 3 février 2016 Crédit : MATTHIEU ALEXANDRE / AFP
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Ils ne voulaient pas reculer. Les frondeurs sont en guerre contre leur propre gouvernement. Le vote de la loi Travail s'est soldé par l'utilisation de l'article 49.3 de la Constitution. Manuel Valls a expliqué devant les députés de l'Assemblée nationale et, plus tard, au 20 heures de TF1, que "oui, il y avait un problème de majorité, parce que les contraires se rencontraient. Ceux qui veulent s'en prendre à notre modèle social, du côté de la droite qui veulent supprimer des dizaines de milliers de postes, de fonctionnaires, mettre en cause le rôle des corps intermédiaires, c'est-à-dire le rôle des syndicats ou ceux qui pensent qu'il faut rester à ce qui existait jusqu'à maintenant".

Le Premier ministre a confié que ça lui faisait "mal au cœur d'avoir à utiliser ce type d'instrument, mais je ne le fais pas pour passer en force mais tout simplement parce que je pense que ce texte est utile". L'utilisation du 49.3 a débouché sur la menace du dépôt d'une motion de censure. Le chef de file des frondeurs, Christian Paul, assure alors, ce mercredi 11 mai, que les députés PS cherchaient "par tous les moyens" à déposer une motion de censure "des gauches et des écologistes". Un autre frondeur, Laurent Baumel, considère qu'il est "possible" de "réunir les 58 signatures" nécessaire pour déposer la mention de censure. Pour seulement deux voix, la motion de censure ne sera finalement pas déposée.

Une prise de position ferme sur la déchéance de nationalité

Christian Paul siège à l'Assemblée nationale en tant que député de la Nièvre et cela depuis 1997. Son action politique a pris un nouveau tournant en avril 2014, lorsqu'il prend librement position contre les mesures prônées par Manuel Valls. En février dernier, le député n'hésitait pas à viser directement le Premier ministre. "Il y a une sorte d'OPA sur le PS. Eh bien, c'est terminé (…) Je pense à l'OPA du Premier ministre qui a profondément détourné la gauche de ces engagements, de ce qui est utile pour la France. Dans le PS, il n'y a pas de majorité pour cette politique", expliquait-il dans les colonnes du Parisien.

Il a fermement pris position sur la révision constitutionnelle et contre la déchéance de nationalité. Au micro de RTL, il assurait que "ceux qui oublient leurs valeurs perdront leur honneur. Je crois qu'aujourd'hui personne ne peut défendre la déchéance de nationalité au nom de l'efficacité. C'est une mesure symbolique. Elle n'atteint pas les terroristes. Qui peut penser un instant qu'un kamikaze puisse être dissuadé par la déchéance de nationalité ? Ce qu'il y a de plus grave, c'est que des millions de français bi-nationaux se sentent humiliés par cette mesure. Si le gouvernement va au bout de cette proposition, il y aura au sein de la gauche une fêlure irréversible".

À lire aussi
Muriel Pénicaud, la ministre du Travail, à Montreuil le 25 mai 2018. Chômage
Pourquoi les permittents sont menacés par la loi "Avenir professionnel" ?

Une confrontation directe avec le gouvernement sur la loi Travail

Concernant la loi Travail, le député jugeait "plusieurs points inacceptables". "Si nous ne parvenons pas à purger le texte de ces articles régressifs pour les Français, nous ne la voterons pas", assurait-il. L'ancien maire de Lormes a ainsi tenté une énième opposition face à son gouvernement, en voulant présenter une motion de censure distincte de celle de la droite.

Le député Christophe Caresche explique à RTL.fr que "si les députés socialistes votent une motion de censure à l'égard du gouvernement, ils devront être exclus du parti. Ce n'est pas une menace mais une conséquence logique et naturelle". Il qualifie cette mesure de "théâtrale" : "Ils sont obligés de faire comme s'ils allaient faire tomber le gouvernement, mais ils ne le feront pas (...) On ne peut pas être dans la majorité et vouloir la renverser. L'utilisation du 49.3 signifie que le gouvernement implique la responsabilité de la majorité. Si les députés socialistes ne s'y soumettent pas, c'est qu'ils ne sont plus dans la majorité". 

Personne ne veut franchir la ligne rouge

Elyse Perusseau, conseillère presse de Bruno Le Roux au sein du groupe socialiste à l'Assemblée nationale
Partager la citation

Selon le député, le dépôt d'une motion de censure pourrait aboutir à une "crise de régime". "Si le gouvernement tombe, cela peut entraîner une dissolution du gouvernement ou la démission de François Hollande", ajoute-t-il. Même son de cloche du côté de Bruno Le Roux. Elyse Perusseau, conseillère presse de Bruno Le Roux au sein du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, explique que "personne ne veut franchir la ligne rouge. Ce serait du jamais-vu", explique-t-elle à RTL.fr.

Mais selon Christian Paul, le fait qu'il n'ait pas pu déposer une motion de censure, n'est pas un échec. Sur Twitter, il explique qu'"en réponse au coup de force sur la loi Travail, 56 signatures de toutes les formations de gauche et écologiste" ont été rassemblées.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Loi Travail Christian paul Parti socialiste
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783185985
Loi Travail : Christian Paul, le socialiste prêt à voter une motion de censure contre son gouvernement
Loi Travail : Christian Paul, le socialiste prêt à voter une motion de censure contre son gouvernement
INTERVIEWS - Le député de la Nièvre a tenu tête au gouvernement sur la loi Travail, en voulant "par tous les moyens" contrer le 49.3.
https://www.rtl.fr/actu/politique/loi-travail-christian-paul-le-socialiste-pret-a-voter-une-motion-de-censure-contre-son-gouvernement-7783185985
2016-05-11 18:14:14
https://cdn-media.rtl.fr/cache/9iLMQD3u-R2P8MCLZ8AcSw/330v220-2/online/image/2016/0511/7783187549_le-depute-christian-paul-le-3-fevrier-2016.jpg