3 min de lecture Vidéo

"Les partis politiques tournent en rond", analyse Alba Ventura

REPLAY / ÉDITO - Neuf Français sur dix ont une très mauvaise opinion des partis politiques. Rien de surprenant, analyse la journaliste.

OlivierBost_245x300 L'Edito Politique Olivier Bost iTunes RSS
>
"Les partis politiques tournent en rond", analyse Alba Ventura Crédit Image : Alba Ventura | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'invite´ de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura Journaliste RTL

Dans le dernier baromètre Odoxa pour Le Parisien-Aujourd'hui publié dimanche 14 juin, 9 Français sur 10 disent ne pas faire confiance aux partis politiques. Cela n'est pas une surprise. Chaque année, le Centre d'étude de la vie politique française (Cevipof) publie un classement sur la cote de confiance des différentes institutions et organisations. Si les Français font massivement confiance à leur police et à leur armée, on retrouve dans le peloton de queue, tout en bas de l'échelle : les syndicats, les médias et les partis politiques.

Pour les Français, les partis ne servent à rien. Ils sont plus de 90% à les trouver pas crédibles, pas honnêtes, pas capables de proposer des solutions efficaces et pas proches de leurs préoccupations. C'est un sondage ravageur qui montre à quel point les hommes politiques et les Français sont déconnectés les uns des autres.

Déconnexion

C'est un phénomène que l'on le voit aussi dans l'abstention lors des élections. On le voit également chez les militants, c'est-à-dire les plus politisés des Français. Aux derniers congrès du PS et des Républicains, même pas un militant s'est déplacé pour voter.  

On reproche d'abord aux partis politiques de continuer à se comporter alternativement comme les propriétaires du pouvoir. Une fois la droite, une fois la gauche. Et vas-y que je défais ce qui a été fait ! Et vas-y qu'on balaye toutes les décisions prises avant sans réfléchir dans le seul but de défaire ! En général celui qui arrive, c'est liquidation totale.

À lire aussi
Les Républicains
Régionales : Hubert Falco, maire de Toulon, "reprend sa liberté" et quitte LR

Le Front national échappe évidemment à ce constat, mais pour la simple et bonne raison qu'il est le seul parti à ne pas avoir été testé au pouvoir.

Cela reste très difficile de renouveler le personnel politique

Alba Ventura
Partager la citation

Par ailleurs, on a des partis qui continuent à fonctionner à l'ancienne. Ils ne sont plus que des machines à élire. Vous avez l'investiture : vous avez une chance ; vous n'avez pas l'investiture : vous n'avez aucune chance. Ce sont des partis qui ne sont pas représentatifs de la population. Même si la primaire a ouvert un tout petit peu le jeu, cela reste très difficile de renouveler le personnel politique.

On n'est pas du tout en Espagne où Podemos arrive à remporter la deuxième ville du pays, avec des élus inconnus au bataillon. Et contrairement à ce que l'on dit, Jean-Luc Mélenchon ce n'est pas Podemos. L'actuel représentant du Front de gauche a fait 30 ans dans un parti ; il vient de faire 8 ans dans un autre. Chez nous, les partis politiques fonctionnent comme des bouillons de culture où l'on voit peu de femmes, de jeunes et de militants issus de la diversité.

On rustine, on abroge

Le renouvellement des hommes et des femmes politiques, c'est un problème. Mais il faut aussi avouer qu'en France, il est difficile de faire carrière lorsqu'on vient de la société civile. Au-delà du renouvellement des partis, la solution passe surtout par le renouvellement des idées. C'est peut-être de cette manière que les partis réussiront à attirer des gens nouveaux.
 
Un ancien ministre de Nicolas Sarkozy expliquait récemment avec beaucoup de lucidité que l'on était encore sur de vieux débats et qu'on oublie de réfléchir. Il se plaignait de voir que l'on en était encore à des discussions sur les 35 heures ou le travail le dimanche, sans imaginer ce que devait être le futur de l'économie française.

La vraie faillite est plus au niveau des idées que des partis eux-mêmes

Alba Ventura
Partager la citation

Aujourd'hui, on rustine, on abroge. Mais qui a un vrai grand projet pour la France de demain ? Cela fait vingt-trente ans que l'on entend les mêmes discours, les mêmes propositions sur la formation, sur l'impôt à la source, sur l'apprentissage. Cela fait plus de vingt ans que l'on entend parler de contrats aidés, emplois d'avenir, d'emplois jeunes et autres travaux d'utilité collective. On tourne en rond !

La vraie faillite est bien plus au niveau des idées que des partis eux-mêmes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vidéo Polémique Front national
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants