1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Législatives 2017 : "Un député communiste ne sert à rien", peste Lagarde
2 min de lecture

Législatives 2017 : "Un député communiste ne sert à rien", peste Lagarde

INVITÉ RTL - Le leader de l'UDI, partenaire des Républicains aux législatives, a souligné l'inefficacité des soutiens de Jean-Luc Mélenchon.

Jean-Christophe Lagarde, Président de l'UDI, le 26.05
Jean-Christophe Lagarde, Président de l'UDI, le 26.05
Crédit : Johanna Guerra / RTLNET
Jean-Christophe Lagarde, invité de RTL, vendredi 26 mai
11:40
Législatives 2017 : "Un député communiste ne sert à rien", peste Lagarde
00:31
"Je trouve ça débile qu'un ministre mis en examen démissionne" peste Jean-Christophe Lagarde
00:27
L'invité de RTL du 26 mai 2017
11:40
Ludovic Galtier & Yves Calvi

Cumul des mandats oblige, Jean-Christophe Lagarde va abandonner sa fonction de maire de Drancy pour la députation. Le président de l'UDI se présente à sa succession dans la 5e circonscription de Seine-Saint-Denis, alors même qu'il avait prévu de ne pas briguer un nouveau mandat national. Au micro de RTL vendredi 26 mai, l'élu explique son revirement. "Je ne cache pas que la situation politique nationale d'une part, mais surtout la situation dans ma circonscription m'ont déterminé à être candidat aux législatives."

Le centriste, qui a longtemps combattu le Parti communiste au niveau local, s'inquiète du score du leader de la France insoumise à la présidentielle. "Jean-Luc Mélenchon a fait un score exceptionnel qui montre que nous aurions si je n'étais pas candidat - peut-être sera-ce le cas déjà - un député communiste. C'est-à-dire un député, qui ne sert à rien à l'Assemblée nationale, ne participe jamais au vote des textes, conteste tout sans aucune utilité. Et surtout localement, [un député qui] va saboter les projets que nous portons dans les municipalités des trois villes et ces projets sont absolument structurants dans les banlieues populaires où on a besoin de ça."

Je ne vais pas laisser la mairie à ma femme

Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI

S'il est élu député, l'épouse du centriste prendra les rênes de la mairie. Une décision qui interpelle, alors que l'heure est à la moralisation dans tout le pays. "Je ne vais pas laisser la mairie à ma femme. Il se trouve en l’occurrence que le conseil municipal, la majorité 45 élus sur 49, s'est réuni, a eu un débat et a fait un vote à bulletin secret. Le premier adjoint ne souhaite pas [prendre la suite de Jean-Christophe Lagarde, ndlr]." Le candidat aux législatives "comprend" les interrogations, mais persiste. "Je me suis marié avec mon adjointe. Elle était élue avant de me connaître." Et de jouer la carte de la transparence. "Je préfère expliquer les choses plutôt que de prendre les gens par surprise ou par traîtrise."

Les candidats dans la 5e circonscription de Seine-Saint-Denis

La 5e circonscription regroupe les communes des cantons de Bobigny, du Bourget et de Drancy. Sont candidats Rodolphe Feger (Lutte ouvrière), Jean-François Perier (Front national), Malika Maalem-Chibane (La République En Marche), Jean-Christophe Lagarde (LR-UDI), Ugo Portier (La France insoumise), Habib Babindamana (Mouvement progressiste indépendant), Denis Lazarowicz (Debout la France), Fatimata Say (NP), Valérie Méry (Parti socialiste), Abdel Sadi (Parti communiste), Morad Kemeche (NP), Frédéric Perrod (NP), Hanane Zahouani (NP), Mouhammad El Jabbari (NP), Jean-Michel Antonin (NP).

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

pub
pub
pub
pub
En Direct
/