1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Législatives 2017 : "Trop de pouvoir, tue le pouvoir", prévient Cambadélis
1 min de lecture

Législatives 2017 : "Trop de pouvoir, tue le pouvoir", prévient Cambadélis

INVITÉ RTL - Le premier secrétaire du Parti socialiste, en difficulté dans cette campagne, craint qu'il n'y ait pas d'opposition alors que les sondages annoncent une large victoire REM.

Jean-Christophe Cambadelis, premier secrétaire du Parti Socialiste, député sortant et candidat dans la 16ème circonscription de Paris le 8 juin 2017
Jean-Christophe Cambadelis, premier secrétaire du Parti Socialiste, député sortant et candidat dans la 16ème circonscription de Paris le 8 juin 2017
Crédit : Johanna guerra / RTLNET
Affaire Ferrand : "Il faut se mettre de côté dès le départ", assure Cambadélis
11:07
Affaire Ferrand : "Il faut se mettre de côté dès le départ", assure Cambadélis
11:12
Claire Gaveau
Claire Gaveau

Quelle sera la composition du paysage politique français ? À trois jours du premier tour des élections législatives, les sondages accordent une large majorité à La République En Marche. "Trop de pouvoir, tue le pouvoir", prévient d'entrée Jean-Christophe Cambadélis, invité de RTL.

Un raz-de-marée électoral ne serait pas une bonne chose, selon le premier secrétaire du Parti socialiste. "Je le redoute parce que ça voudrait dire que nous aurons une Assemblée nationale qui votera au canon, qui sera une chambre d'enregistrement". Jean-Christophe Cambadélis appelle dès lors à la mise en place d'une vraie opposition : "Si elle n'est pas à l'Assemblée, elle sera dans les médias ou dans la rue".

Et comme il le rappelle, Emmanuel Macron a fait 24% au premier tour : "Il a été élu au second tour avec l'alliance de tous les partis démocratiques. Il n'y a pas eu d'accord de projet avec le pays, il y a eu un accord de rejet. Donc cela nécessite que tous ceux qui ont participé à ce rejet doivent pouvoir discuter du projet". "Il devrait composer avec l'ensemble des forces qui l'ont porté au pouvoir", a-t-il réclamé.

Pour lui, "trop de pouvoir, tue le pouvoir". Et le numéro 1 du Parti socialiste déplore dorénavant la "centralisation autour d'Emmanuel Macron". "La centralisation dans tous les domaines de la vie politique économique, sociale et maintenant sécuritaire va créer des tensions, des contre-pouvoirs, des volontés de voir le pays respirer autrement", a-t-il lancé.

À écouter aussi

Pour retrouver tous les scores du premier tour des élections législatives circonscription par circonscription, rendez-vous sur notre moteur de résultats.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/