1 min de lecture Hérault

Leboncoin : le maire de Frontignan met en vente son hôtel de ville

Pour s’opposer aux baisses de dotations de l’État, la commune de l’Hérault a lancé une opération originale.

Pierre Bouldoire, maire de Frontignan et Hélène Mandroux, en 2010.
Pierre Bouldoire, maire de Frontignan et Hélène Mandroux, en 2010. Crédit : DAMOURETTE/SIPA
Émilie Jéhanno
Émilie Jéhanno

Un hôtel de ville proposé à 2,5 millions d’euros, tout comme une école primaire ou un cinéma municipal : Frontignan la Peyrade a décidé de mettre en vente, symboliquement, trois de ses biens immobiliers pour protester contre la baisse des dotations de l’État ou le gel des contrats aidés. 

Avec une certaine dose d’humour, trois grandes banderoles "À vendre" ont aussi été déployées dans la nuit du 31 août au 1er septembre sur la façade des bâtiments, accompagnées de noms d’agences immobilières fictives comme "Jupiter et fils", en référence à Emmanuel Macron ou "SCI Philippe", pour le Premier ministre. Publiées sur le Bon coin, les annonces ont par contre été retirées depuis par le site.  

La mairie, tenue par le socialiste Pierre Bouldoire, a souhaité frapper un coup contre les mesures budgétaires annoncées par le gouvernement d’Édouard Philippe, qui a supprimé, fin juillet, 300 millions d'euros de crédits de l'État destinés aux collectivités territoriales pour 2017. "J'ai voulu montrer que la politique du gouvernement aurait des effets sur les services publics", a expliqué le maire à l’AFP. 

À lire aussi
Le palais de justice de Béziers dans l'Hérault (illustration) escroquerie
Béziers : une retraitée libérée après 37 ans en prison de nouveau condamnée

88 contrats aidés supprimés

La mairie énumère sur son site les conséquences de cette politique : la baisse des dotations "sera de 2,5 millions d’euros jusqu’en 2022"le gel des contrats aidés touche directement 88 employés de la ville, dont 32 dès la fin de l’année. La taxe d’habitation, que le gouvernement veut supprimer d’ici trois ans, devrait pénaliser aussi la commune. Elle avait rapporté à Frontignan 8,6 millions d’euros en 2017, représentant "50% des recettes issues de l’impôt". "Soustraire des aides, asphyxier les collectivités, et donc, in fine, transférer les services publics au privé, ce n’est pas réformer", attaque encore la mairie.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Hérault Gouvernement Budget
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789925661
Leboncoin : le maire de Frontignan met en vente son hôtel de ville
Leboncoin : le maire de Frontignan met en vente son hôtel de ville
Pour s’opposer aux baisses de dotations de l’État, la commune de l’Hérault a lancé une opération originale.
https://www.rtl.fr/actu/politique/leboncoin-le-maire-de-frontignan-met-en-vente-son-hotel-de-ville-7789925661
2017-09-01 16:54:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/CFn0yIWIE2NLRmEpQu5lyw/330v220-2/online/image/2017/0901/7789926520_pierre-bouldoire-maire-de-frontignan-et-helene-mandroux-en-2010.jpg