1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Wauquiez : "Sa stratégie pour reconquérir la campagne ne convainc pas", dit Alba Ventura
2 min de lecture

Wauquiez : "Sa stratégie pour reconquérir la campagne ne convainc pas", dit Alba Ventura

ÉDITO - En baisse dans les sondages, le président des Républicains Laurent Wauquiez espère rebondir sur le terrain de la ruralité et du pouvoir d'achat. Une stratégie payante ?

Le patron des Républicains, Laurent Wauquiez, en visite au Salon de l'Agriculture, le 27 février 2018 à Paris
Le patron des Républicains, Laurent Wauquiez, en visite au Salon de l'Agriculture, le 27 février 2018 à Paris
Crédit : AFP / Thomas Samson
"Le Wauquiez des champs ? Pour l'instant, les gens n'achètent pas", dit Alba Ventura
03:03
Alba Ventura & Loïc Farge

C'est ce vendredi 16 mars que Laurent Wauquiez reprend le chemin de l'école de commerce EM Lyon, un mois après ses propos polémiques. En baisse dans les sondages, le président des Républicains espère rebondir sur le terrain de la ruralité et du pouvoir d'achat. Comment ?

C'est simple. Depuis plusieurs semaines, Laurent Wauquiez s'empare de tous les sujets qui touchent de près ou de loin aux territoires, à la France des campagnes, la France de la périphérie. La "France d'en bas", comme dirait Jean-Pierre Raffarin. Cela concerne les 80 km/heures, les agriculteurs, les petites lignes à la SNCF, la CSG sur les retraites bien sûr, l'augmentation du fioul, et dernièrement les écoles rurales qui ferment par dizaines.

Et ce n'est pas fini. Parce que le 5 avril prochain, les députés LR vont déposer deux propositions de loi : une pour rétablir les heures supplémentaires défiscalisées (la mesure de Nicolas Sarkozy), et l'autre pour créer un chèque carburant pour tous les travailleurs du monde rural.

L'intuition a été bonne

En fait, Laurent Wauquiez s'est appuyé sur l'intuition de Guillaume Peltier, député de Sologne, qui, depuis, est devenu son vice-président (c'est un proche de Nicolas Sarkozy) et qui avait repéré, au moment des législatives, l'écart dans le vote Macron entre les villes et les campagnes.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Cet écart, on l'a vu très nettement à la présidentielle, puisque le second tour a montré que le Président Macron avait raflé la mise dans les grandes agglomérations et les grands centres urbains, tandis que Marine Le Pen s'était imposée dans les villes moyennes et les zones rurales.

S'emparer de tous les sujets qui grincent, c'est quand même de la politique à l'ancienne

Alba Ventura

À l'époque, chez Les Républicains, on a la gueule de bois. Sans compter qu'au tout début du quinquennat, la droite n'a aucune prise sur les sujets économiques. Elle était souvent d'accord avec Macron. Mais Wauquiez s'est dit qu'il y avait là un angle d'attaque. 

Une bonne stratégie ? J'avoue que c'est assez malin. L'intuition a été bonne. Même si s'emparer de tous les sujets qui grincent, c'est quand même de la politique à l'ancienne. Mais bon, il a réussi à se faufiler entre Jean-Luc Mélenchon, qui s'est égosillé sur les ordonnances du Code du travail au point de s'épuiser, et Marine le Pen, qui tentait de sortir de son marasme en organisant péniblement son congrès.

Et il est parvenu à faire entendre la voix de l'opposition de droite face à Emmanuel Macron. À tel point que le Président lui répond. Les deux jours qu'Emmanuel Macron vient de passer en Touraine, c'était pour contre-carrer l'étiquette de "président urbain" et de "président des villes" que véhicule la droite.  

Sur-diplômé qui joue à Monsieur Tout-le-monde

Vous savez, il y a un signe qui ne trompe pas. Dès que vous croisez un député macroniste, il vous dit : "Sur ce sujet, Wauquiez a compris la faille", "Là, Wauquiez en profite". Alors Laurent Wauquiez n'est pas devenu l'opposant numéro un, mais il fait entendre sa petite musique.

Alors pourquoi cela ne marche-t-il pas dans les sondages ? Parce qu'il lui est toujours reproché son manque de sincérité. Et ses propos désastreux devant les étudiants de Lyon n'ont rien arrangé à l'affaire. Laurent Wauquiez est toujours victime de son image de sur-diplômé qui joue à Monsieur Tout-le-monde. Le Wauquiez des champs, pour l'instant, les gens n'achètent pas.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/