1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Le retour en politique de Dominique Strauss-Kahn est-il envisageable ?
2 min de lecture

Le retour en politique de Dominique Strauss-Kahn est-il envisageable ?

REPLAY - Selon un sondage, Dominique Strauss-Kahn serait le deuxième candidat de gauche préféré des Français pour 2017, derrière Manuel Valls et loin devant François Hollande.

Florence Cohen
Florence Cohen
ORLMonde du 2/07/2015
33:28

On refait le monde avec :
-Joseph Macé-Scaron, directeur de la rédaction de Marianne
-Gaspard Koening, président du think thank Génération Libre
-Valérie Lescasble, conseillère en communication
-Roland Cayrol, politologue et président du Centre d'études et d'analyses
-Benoît Gallerey, spécialiste des réseaux sociaux chez LCI

Dominique Strauss-Kahn, un candidat de gauche plébiscité par les Français

Selon un sondage Viavoice pour Libération paru ce jeudi 2 juillet, Dominique Strauss-Kahn est considéré par 37% des personnes interrogés comme étant un "bon candidat pour la gauche lors de la présidentielle de 2017". Il arrive deuxième derrière le Premier ministre, avec 47% des voix, et devant les ténors du PS que sont Ségolène Royal (32%), Martine Aubry (28%), Arnaud Montebourg (24%) et le président François Hollande qui n'obtient que 23% des voix.

Contraint de démissionner de son poste de directeur du FMI après le scandale du Sofitel en 2011, dans lequel il a été relaxé, tout comme dans l'affaire du Carlton plus récemment, DSK sera-t-il bientôt de retour ?

L'ensemble des chroniqueurs s'accordent à trouver ce retour improbable, tout d'abord parce que "lui-même ne le souhaite pas" souligne Joseph Macé-Scaron. Selon lui, ce que souhaite l'ancien ministre "c'est être maître de son emploi du temps. C'est comme ça qu'il faut comprendre son intervention sur la Grèce".

À lire aussi

Roland Cayron nuance quant à lui les résultats de ce dernier sondage. Deuxième dans le cœur des Français en général, il n'est en revanche que 5e dans celui des électeurs de gauche qui ont par ailleurs placé François Hollande devant lui. Il explique en revanche ce retour étonnant par l'image de compétences qu'il a gardé et l'offre faiblarde de candidats à gauche. Pour Valérie Lecasble, ce retour est d'autant plus improbable, qu'au vu de ses antécédents, il ne pourra pas être pris au sérieux. Ce que réfute Gaspard Koening, selon qui ce sondage révèle que les Français "savent faire la différence entre le vice et le crime", en référence à l'affaire Carlton dans laquelle il a été blanchi.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/