1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Le passe sanitaire de Macron fuite sur les réseaux sociaux après celui de Castex
3 min de lecture

Le passe sanitaire de Macron fuite sur les réseaux sociaux après celui de Castex

Des internautes diffusent depuis lundi soir un certificat de vaccination contenant les informations du Président de la République. L'Élysée reconnaît l'authenticité du document et évoque une faute déontologique de professionnels de santé qui ont eu accès à la fiche de vaccination d'Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron, le 30 juin 2021
Emmanuel Macron, le 30 juin 2021
Crédit : Ludovic MARIN / AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue

Quelques jours après le Premier ministre, au tour du Président de la République de voir son passe sanitaire circuler sur les réseaux sociaux. Depuis la soirée du lundi 20 septembre, des internautes partagent sur Snapchat et Twitter des images du supposé QR code d'Emmanuel Macron. "Haha, je viens d'ajouter le QR code d'Emmanuel Macron dans mon certificat TousAntiCovid", s'amuse un internaute. "MDR jsuis mort le QR code pass sanitaire Macron il a leak", rigole un autre. 

Selon nos constatations, les informations contenues dans le certificat, un code EUDCC, le format européen du passe sanitaire depuis le 1er juillet, concordent avec celles du Président. Outre sa date de naissance, la date de l'injection et le vaccin utilisé sont les mêmes que ceux qui ont été révélés par Mediapart le 26 août dernier. À l'époque, le site d'investigation s'interrogeait sur le décalage entre la date de vaccination annoncée par le chef de l'État le 31 mai et celle du 13 juillet renseignée dans les fichiers de l'Assurance maladie après une erreur dans la transmission des données.

Sollicité par RTL, l'Élysée confirme l'authenticité du document et attribue la fuite à "une faute déontologique de professionnels de santé". Une ou plusieurs personnes ont accédé aux données vaccinales du Président et les ont faites circuler, ainsi que son passe sanitaire imprimé sur papier, soit par négligence soit par malveillance. 

Capture d'écran Snapchat anonymisée
Capture d'écran Snapchat anonymisée
Crédit : RTL

Pour optimiser l'efficacité de la stratégie vaccinale, le système informatique de la Sécurité sociale permet en effet aux professionnels de santé d'accéder aux données de vaccination de n'importe quel patient à partir de son numéro de sécurité sociale. Mais les accès sont tracés. Début septembre, une trentaine de professionnels de santé avaient déjà été averti par l'Assurance maladie pour avoir consulté la fiche de vaccination d'Emmanuel Macron. 

À lire aussi

L'Élysée ne se prononce pas sur les suites judiciaires qui seront données à l'affaire mais indique que la Caisse nationale de l'Assurance maladie (Cnam) a saisi le Conseil national de l'Ordre des médecins, l'instance compétente sur le sujet. Le cabinet du secrétaire d'État au Numérique Cédric O est à la manoeuvre pour désactiver le QR code compromis du Président en le plaçant sur la liste noire de TousAntiCovid.

Le passe sanitaire de Jean Castex circule déjà sur Internet

Ce week-end, le passe sanitaire du Premier ministre Jean Castex avait déjà été diffusé sur les réseaux sociaux après avoir été pris en photo par mégarde par le photographe d'une agence de presse dans une qualité suffisamment bonne pour pouvoir être scanné et ajouté avec l'application TousAntiCovid. 

Pour éviter que le certificat vaccinal du chef du gouvernement ne soit utilisé par n'importe qui, le secrétariat d'État au Numérique l'a inscrit sur la liste noire de l'application TousAntiCovid, lundi. Mais la situation pourrait être moins évidente à régler que pour le Président. 

Si le QR code au format européen du passe sanitaire d'Emmanuel Macron devrait pouvoir être désactivé sans souci, celui du Premier ministre pourrait continuer à circuler sous la forme de nouveaux codes. Des spécialistes en informatique affirment en effet qu'il a été possible de générer de nouveaux codes au format européen à partir du QR code au format français de Jean Castex avant que ce dernier ne soit black-listé.

Pour rappel, l'utilisation du passe sanitaire d'une autre personne est une infraction passible d'une amende de 45.000 euros et trois ans d'emprisonnement. Les personnes qui participent à la diffusion du document s'exposent également à des poursuites pour recel.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/