2 min de lecture Najat Vallaud-Belkacem

Le nouveau système d'évaluation des enseignants coûtera "un milliard d'euros", annonce Najat Vallaud-Belkacem

INVITÉE RTL - La ministre de l'Éducation nationale justifie le changement du critère de rémunération des professeurs.

Thomas Sotto L'invité de RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Le nouveau système d'évaluation des enseignants coûtera "un milliard d'euros", annonce Najat Vallaud-Belkacem Crédit Image : BERTRAND GUAY / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Julien Absalon
Julien Absalon
Journaliste RTL

Comme RTL l'a révélé jeudi 15 septembre, le ministère de l'Éducation nationale va changer dans le courant de l'année 2017 le critère de rémunération des professeurs. Désormais logés à la même enseigne, ils seront tous inspectés quatre fois dans leur carrière (au bout de 8 ans d'ancienneté, 12 ans, 20 ans et 30 ans) et non plus de façon aléatoire. En fonction de leur notation, ils seront payés différemment. Cette décision, qui apparaît comme une introduction d'un salaire au mérite, est justifiée au micro de RTL par Najat Vallaud-Belkacem comme une "volonté de revoir l'ensemble des carrière des enseignants pour mieux les reconnaître".

La ministre de l'Éducation nationale souhaite ainsi "reconnaître encore plus particulièrement" ceux qui "s'engagent le plus" et exercent dans des milieux difficiles. "Ce qu'on appelle un poste difficile, c'est l'éducation prioritaire. On sait que cela n'attire pas forcément spontanément les professeurs et que c'est particulièrement difficile d'exercer là-bas. Ceux qui le font, de façon stable pendant plusieurs années là-bas auront clairement un gain supérieur à la fin de leur carrière. On estime que quelqu'un qui aura fait huit ans en éducation prioritaire pourra gagner jusqu'à mille euros de plus par mois à la fin de sa carrière que ce qu'il gagne aujourd'hui", explique Najat Vallaud-Belkacem, satisfaite d'imaginer la France remonter d'ici 2020 au classement des pays de l'OCDE qui rémunèrent le mieux leurs professeurs.

"Aucune" portée électorale

Avec le nouveau système d'inspections, le ministère permettra "un regard croisé du chef d'établissement et de l'inspecteur" lors de ces rendez-vous de carrière. "Les professeurs qui auront manifesté le plus grand engagement pourront bénéficier d'une accélération de carrière d'un an", ajoute la ministre. Pour mener cette réforme, Najat Vallaud-Belkacem annonce "un milliard d'euros (...) qui vont être investis sur les trois prochaines années" et dont "près de la moitié" sera mis sur la table dès 2017. 

À huit mois de l'élection présidentielle, cette mesure peut aussi apparaître comme une tentative de séduction des professeurs qui ont voté pour François Hollande en 2012. Une idée réfutée par Najat Vallaud-Belkacem, affirmant que la réforme n'a "aucune" portée électorale : "On n'a pas attendu 2016 pour prendre ces décisions. Revoir complètement le fonctionnement de carrière des enseignants, c'est un travail de longue haleine qui a commencé depuis deux ans".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Najat Vallaud-Belkacem Éducation nationale
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants