1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. "Le Grand Débat" : François Asselineau révèle l'endettement des partis concurrents

"Le Grand Débat" : François Asselineau révèle l'endettement des partis concurrents

Interrogé sur la moralisation de la vie politique, le candidat de l'Union Populaire Républicaine a prôné une indépendance vis à vis des banques, fustigeant l'endettement de ses concurrents dans l'élection présidentielle.

"Le Grand Débat" : François Asselineau
"Le Grand Débat" : François Asselineau
Crédit : Lionel BONAVENTURE / AFP
Maxime Magnier
Journaliste

François Asselineau avait tout prévu. À l'heure d'évoquer la moralisation de la vie politique, le candidat de l'UPR à la présidentielle a prôné un "président de la République respectable", refusant l'idée d'une "first lady" et d'un couple présidentiel qui verserait "dans le show-biz".

Il s'est aussi prononcé pour "un casier judiciaire vierge pour ceux qui se présentent à un mandat" et a proposé que "les partis politiques ne puisent plus être financés par des banques." "Ce sont les banques qui donnent après des instructions", a-t-il estimé.

Assurant que sa formation politique avait "zéro euro d'emprunt auprès des banques" et demandant "qu'aucun parti politique ne puisse bénéficier de prêt bancaire", il a listé les montants dus par certains de ses concurrents aux banques.

"Les Républicains ont 67 millions d'euros de dettes auprès des banques (...), le Front national a 9 millions de dettes auprès des banques (...), Nicolas Dupont-Aignan a 1,1 million de dettes auprès des banques (...), le PS a 13 millions de dettes auprès des banques", a-t-il lancé.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/