1 min de lecture Philippe Poutou

"Le Grand Débat" : Fillon ne poursuivra pas Poutou en justice, sauf s'il "recommence"

Lors du "Grand débat", le candidat de la droite avait menacé Philippe Poutou de lui "foutre un procès", après que ce dernier l'avait accusé de se servir "dans les caisses publiques".

"Le Grand Débat" : François Fillon
"Le Grand Débat" : François Fillon Crédit : LIONEL BONAVENTURE / AFP
Léa Stassinet
Léa Stassinet
Journaliste

En interpellant plusieurs fois Marine Le Pen et François Fillon, Philippe Poutou avait réussi à tirer son épingle du jeu lors du Grand débat, diffusé le 4 avril dernier sur BFMTV et Cnews."Je suis ouvrier à l'usine Ford à Bordeaux, et à part Nathalie Arthaud sur ce plateau, je crois que je suis le seul à avoir un métier normal", avait-il lancé pendant sa minute de présentation. 

Après avoir taclé la présidente du Front national sur ses affaires, affirmant que : "Nous, quand on est convoqués par la police, nous n'avons pas d'immunité ouvrière", le candidat du NPA a ensuite dénoncé les "politiciens corrompus, déconnectés de la réalité" en visant le vainqueur de la primaire de la droite. "François Fillon, plus on fouille, plus on sent la corruption, la triche, ce sont des bonhommes qui nous expliquent qu'il faut la rigueur, l'austérité, alors qu'ils piquent dans les caisses", dit-il une première fois. 

"Un cri d'agacement"

Mais c'est lors d'une seconde attaque que François Fillon est sorti de ses gonds. "Quand on voit un Fillon qui se dit préoccupé par la dette mais il y pense moins quand il se sert dans les caisses publiques...", a poursuivi Philippe Poutou, s'attirant les foudres de l'ancien Premier ministre. Après un "Oh oh" réprobateur, repris et détourné de multiples fois sur les réseaux sociaux, François Fillon avait murmuré : "Je vais vous foutre un procès, vous !". 

Interrogé ce mardi 18 avril par la Voix du Nord, François Fillon a finalement expliqué qu'il ne comptait pas poursuivre en justice Philippe Poutou, à la condition qu'il "ne recommence pas". Le candidat de la droite a reconnu qu'il s'agissait d'un "cri d'agacement". "Je pense qu'on ne peut pas avoir un débat démocratique dans des conditions pareilles", a-t-il conclu. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Philippe Poutou François Fillon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants