1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Lavrilleux "a du mal à imaginer que Sarkozy ne connaissait pas le nom de Bygmalion"
1 min de lecture

Lavrilleux "a du mal à imaginer que Sarkozy ne connaissait pas le nom de Bygmalion"

Jérôme Lavrilleux a "du mal à imaginer" que Nicolas Sarkozy n'avait pas connaissance de l'existence de Bygmalion, comme il l'a affirmé sur France 2 en septembre.

Jérôme Lavrilleux lors d'une conférence de presse au siège de l'UMP en novembre 2012 (archive).
Jérôme Lavrilleux lors d'une conférence de presse au siège de l'UMP en novembre 2012 (archive).
Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

"J'ai du mal à imaginer que Nicolas Sarkozy ne connaissait pas le nom de Bygmalion", a affirmé Jérôme Lavrilleux à l'Express.

Mais d'après les auteurs de l'article, Jérôme Lavrilleux "exonère l'ancien chef de l'Etat de toute responsabilité dans le système frauduleux". "L'honnêteté n'empêche pas la maladresse", "c'est la campagne la plus honnête qui ait jamais eu lieu" a ainsi commenté le député européen.

Toujours selon l'hebdomadaire, Jérôme Lavrilleux estime que Nicolas Sarkozy "demeure le meilleur candidat pour 2017 après son ancien patron Jean-François Copé et bien avant François Fillon 'le mec qui dit tout et son contraire' ou Alain Juppé."

Jérôme Lavrilleux entend voter pour Nicolas Sarkozy à la présidence de l'UMP

Du maire de Bordeaux, Jérôme Lavrilleux a dit, selon l'Express, en évoquant son âge : "Une chose est sûre, la campagne ne coûterait pas cher, on ne ferait pas un meeting tous les soirs. Ce serait physiquement impossible".

À lire aussi

Actuellement menacé d'exclusion par l'UMP, l'eurodéputé élu fin mai entend repayer sa cotisation et voter pour Nicolas Sarkozy pour la présidence du parti, rapporte l'hebdomadaire.

Sur France 2, le 21 septembre, l'ancien président de la République Nicolas Sarkozy avait affirmé: "J'ai appris le nom de Bygmalion longtemps après la campagne présidentielle" de 2012.

Le 26 mai, l'ex bras droit de Jean-François Copé à l'UMP s'était confessé en direct sur BFMTV. Il avait affirmé que son parti avait indûment pris en charge des prestations de Bygmalion en lieu et place de la campagne de Sarkozy. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/