1 min de lecture Faits divers

"La violence fait partie de la fonction d'élu local", résume un ancien maire sur RTL

INVITÉ RTL - Le 24 août, le maire d'une petite commune de la Manche s'est fait agresser par des campeurs. Pierre-Emmanuel Bégny, ancien maire d'un village de Seine-et-Marne, témoigne de ce quotidien difficile

Le 6 août dernier, Francis D'Hulst, le maire de Portabil-sur-Mer (Manche) a été agressé physiquement et verbalement par trois campeurs.
Le 6 août dernier, Francis D'Hulst, le maire de Portabil-sur-Mer (Manche) a été agressé physiquement et verbalement par trois campeurs. Crédit : AFP
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Benoît Collet

 

>
"La violence fait partie de la fonction d'élu local", résume un ancien maire sur RTL Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :

Le 25 août est sortie une vidéo où l'on voit le maire de Chalifert (Seine-et-Marne) se faire agresser à coups de poing par un de ses administrés, interpellé et placé en garde à vue par la suite. Cela fait désormais plusieurs mois que les médias se font l'écho de violences faites à des élus locaux dans l'exercice de leurs fonctions.

Pierre-Emmanuel Bégny, ancien maire d'un village de Seine-et-Marne, a témoigné de ce quotidien difficile dans son livre Chers administrés si vous saviez. "La violence fait partie de la fonction d'élu local, qu'elle soit physique ou verbale. Aujourd'hui l'opinion découvre la face immergée de l'iceberg. Mais nous vivons dans une société de plus en plus violente. Même des médecins et des pompiers se font désormais agresser".

Le 6 août dernier, Francis D'Hulst, le maire de Portabil-sur-Mer (Manche) a lui aussi été frappé. " J'ai été alerté pour un camping sauvage et un feu de camp à côté d'une pinède. Sur place trois personnes m'ont insulté, puis frappé dans le dos. Dans les petites communes, le maire, en bon père de famille, doit remettre les choses en place seul".

À lire aussi
Des policiers à Toronto, Ontario (illustration) faits divers
Canada : la police tire sur un père soupçonné d'avoir kidnappé son bébé, l’enfant tué par balle

Face à la recrudescence des ces actes, le gouvernement avait promis il y un an de voler au secours des élus locaux, via la loi engagement et proximité. "Mais rien n'a vraiment changé, résume Pierre-Emmanuel Bégny. Il faudrait déjà que le gouvernement applique le code pénal."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Agression Maires
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants