1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. La rentrée du gouvernement marquée par la faiblesse économique de la France
2 min de lecture

La rentrée du gouvernement marquée par la faiblesse économique de la France

Le gouvernement fait sa rentrée ce mercredi 20 août avec un Conseil des ministres consacré, entre autres, à la situation économique de la France.

François Hollande dans la cour de l'Élysée, le 24 juillet 2014.
François Hollande dans la cour de l'Élysée, le 24 juillet 2014.
Crédit : AFP / BERTRAND GUAY
La rédaction numérique de RTL & AFP

Alors que tous les indicateurs économiques sont au rouge, le gouvernement fait sa rentrée avec le retour du Conseil des ministres ce mercredi 20 août.

Le Premier ministre Manuel Valls avait évoqué une rentrée "difficile en matière de conjoncture économique", le 1er août. Ses prédictions ont été confirmées par un chômage qui perdure et les chiffres de l'Insee d'une croissance nulle au premier semestre.

Mesure pour les contribuables les plus modestes

Sur le plan budgétaire, le gouvernement travaille à trouver des mesures fiscales visant à redonner du pouvoir d'achat aux ménages les plus modestes, après le rejet par le Conseil constitutionnel d'une mesure sociale phare du pacte de responsabilité - l'allègement de cotisations salariales de 2,5 milliards d'euros dont auraient dû profiter les foyers modestes l'an prochain.

Il s'agit de présenter une mesure alternative, "de même ampleur concernant les mêmes publics", selon les termes de Christian Eckert, secrétaire d'Etat au Budget. La prime pour l'emploi (PPE) , le RSA activité, l'impôt sur le revenu, via un système de décote, ou encore les seuils d'exonération de la taxe d'habitation sont les pistes citées à Bercy, qui reste sceptique face à une autre option évoquée par Matignon, celle d'une action à travers la contribution sociale généralisée (CSG).

4,2 millions de ménages bénéficiaires

À écouter aussi

Le budget 2015 est aussi en préparation, avec une autre mesure fiscale pour les ménages modestes (ceux-au dessus du Smic) plus importante que celle déjà consentie pour les revenus 2013 et qui a bénéficié à 4,2 millions de ménages, soit plus que les 3 prévus.

Des mesures de soutien à l'investissement, à la construction, la question des professions réglementées et l'apprentissage sont également à l'étude.

Face aux sombres perspectives de croissance et aux difficultés à tenir les engagements en matière de déficits, le gouvernement a choisi de maintenir le cap de sa politique économique, en dépit des critiques auxquelles il fait face, y compris au sein de la majorité.

En revanche, il se trouve contraint d'obtenir, au moins une flexibilité, sinon une réforme des règles budgétaires auprès de l'Union européenne. François Hollande espère rallier à sa cause les dirigeants européens sociaux-démocrates d'ici au sommet du 30 août, mais Berlin a déjà décliné.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/