1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. La loi de transition énergétique veut réduire la facture des ménages
2 min de lecture

La loi de transition énergétique veut réduire la facture des ménages

REPLAY - Le projet de loi sera examiné ce mardi 30 septembre à l'Assemblée nationale. Il est l'un des enjeux majeurs du quinquennat et doit permettre, très concrètement, de diminuer le coût de l'énergie pour les ménages.

Immobilier : des immeubles à Paris (illustration)
Immobilier : des immeubles à Paris (illustration)
Crédit : FRED DUFOUR / AFP
La loi de transition énergétique débarque à l'Assemblée nationale
02:55
micro générique
La rédaction de RTL
Animateur

Ambitieux, le projet de loi pour la transition énergétique doit permettre, très concrètement, de réduire durablement la facture énergétique des ménages. Car d'ici six ans, selon un rapport du Sénat, le prix de l'électricité pourrait augmenter de 50%. En dix ans, le tarif du fioul et du gaz a déjà doublé. En France, 4 millions de personnes n'arrivent pas à faire face au coût de l'énergie.

Plus de recyclage et de voitures électriques

Les buts fixés par la loi nécessiteront du temps pour être atteints. Nous devrons ainsi consommer deux fois moins d'énergie d'ici 2050. Le gouvernement va ainsi mettre un coup d'accélérateur aux voitures propres, électriques et hybrides.

Un plan de recyclage ambitieux doit également voir le jour, avec l'objectif de ne plus avoir de décharges en France d'ici dix à quinze ans. Tous les déchets devront être recyclés, par exemple pour transformer des épluchures en électricité et en gaz.

Réhabiliter les logements pour éviter le gaspillage

Un carnet de santé numérique du logement sera créé par la loi, sorte de carte vitale d'une maison ou d'un appartement, elle permettra de connaître la consommation au mètre carré et les travaux encore nécessaires pour la réduire.

À lire aussi

500.000 logements doivent être rénovés pour limiter les gaspillages. La filière accueille d'ailleurs plutôt bien le texte, qui promet de nombreuses créations d'emplois. La ministre de l'Écologie, Ségolène Royal, en annonce 100.000. Des secteurs comme le solaire, le bois, l'éolien et les bio-carburants pourraient ainsi largement bénéficier du développement du marché de l'énergie propre et maîtrisée. Ils emploient déjà 75.000 personnes en France.

Les détracteurs du projet lui opposent les destructions d'emplois occasionnées par la fermeture de centrales nucléaires. Pour la première fois, il est écrit dans la loi que la part du nucléaire en France devra baisser. Mais pas un mot sur la centrale de Fessenheim. François Hollande avait promis sa fermeture, mais 500 millions d'euros ont été investis pour sécuriser les réacteurs. D'autres centrales, qui n'ont pas été rénovées, pourraient ainsi être fermées à la place.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/