1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. La dette française sera "sans doute au-delà de 115% à la fin de l'année", pour Darmanin
1 min de lecture

La dette française sera "sans doute au-delà de 115% à la fin de l'année", pour Darmanin

INVITÉ RTL - Alors que la crise sanitaire du coronavirus a fait grimper la dette française à hauteur de 115%, Gérald Darmanin ne souhaite pas de hausses d'impôts pour enrayer l'endettement.

Gérald Darmanin était l'invité du Grand Jury ce 24 mai 2020.
Gérald Darmanin était l'invité du Grand Jury ce 24 mai 2020.
Crédit : SILVERE GERARD/AGENCE 1827/RTL
Le Grand Jury de Gérald Darmanin
00:58:52
Le Grand Jury de Gérald Darmanin
00:58:52
La dette française sera "sans doute au-delà de 115% à la fin de l'année", pour Darmanin
00:03:30
Municipales : "Le Premier ministre ne sera pas battu au Havre", estime Gérald Darmanin
00:01:38
Benjamin Sportouch - édité par Venantia Petillault

À cause du coronavirus, la dette française est à plus de 100% presque 115%. Mais quel niveau atteindra-t-elle à la fin de l'année ? Gérald Darmanin, l'invité du Grand Jury ce dimanche 24 mai, tente de répondre à cette question. 

"C'est difficile à dire, ce sera sûrement un peu plus que les 115%. Dans cette crise il y a une sorte d'effet ciseau : vous dépensez plus et vous avez moins de recettes fiscales. Nous avons choisi l'endettement contre la faillite qui aurait été désastreuse. Il y a trois façons de rembourser : soit on augmente les impôts, ce qui n'est pas le choix du gouvernement. Soit on réduit drastiquement les dépenses mais ce ne serait pas raisonnable. Soit on fait confiance aux acteurs économiques comme le président l'a choisi. La croissance crée la richesse qui permet de rembourser cette dette", explique le ministre.

"Depuis trois ans, c'est parce qu'on a baissé les impôts et cru aux entreprises que nous avons pu améliorer le pouvoir d'achat des Français. En baissant les impôts, nous avons eu plus de recettes, donc nous avons plus remboursé. L'État français est solide. Nous sommes un gouvernement sérieux qui fait des économies et des réformes. Grâce aux économies faites en temps de paix, nous pouvons emprunter en temps de guerre sur les marchés financiers encore à taux négatifs", assure le ministre de l'Action et des Comptes publics sur le plateau du Grand Jury. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/