1 min de lecture Chômage

La dégressivité des allocations-chômage n'est pas "un tabou", estime Pénicaud sur RTL

INVITÉE RTL - La ministre du Travail est revenue sur une proposition faite par un député REM, Aurélien Taché, concernant les allocations-chômage des hauts revenus.

Benjamin Sportouch Le Grand Jury Benjamin Sportouch
>
Le Grand Jury de Muriel Pénicaud du 2 septembre 2018 Crédit Image : RTL /FREDERIC BUKAJLO / SIPA PRESS | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
ClaireGaveau
Claire Gaveau
Journaliste RTL

Et si la France mettait en place une dégressivité des allocations-chômage ? C'est ce qu'a plébiscité un député de la majorité, Aurélien Taché. Dans un entretien au Parisien, l'ancien corapporteur du projet de loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel expliquait son souhait d'ouvrir le débat pour les hauts revenus au nom d'une "meilleure justice sociale". "Pour ces cadres au chômage qui touchent entre 5.000 et 6.000 euros par mois, pourquoi ne pas instaurer une dégressivité à partir de six mois ou forfaitiser le revenu", détaillait-il. 

Si Muriel Pénicaud estime qu'il n'y avait "aucun débat" possible sur cette question dans le passé, à cause du "chômage de masse et de l'absence de croissance et de création d'emploi", le sujet de la dégressivité des allocations-chômage pourrait prochainement revenir sur le devant de la scène.

Invité du Grand Jury RTL / Le Figaro / LCI ce dimanche 2 septembre, elle explique : "On est un des rares pays d'Europe qui indemnise les demandeurs d'emploi deux ans, voire trois ans pour les seniors, sans dégressivité (...) Aujourd'hui, il y a certains partenaires sociaux qui souhaitent aborder le sujet. Nous, on a aucun tabou".

À lire aussi
Emmanuel Macron lors des journées du patrimoine à l'Élysée samedi 15 septembre 2018 présidence de la République
L'Élysée a aidé le jeune chômeur sermonné par Macron à trouver un emploi

La ministre a alors rappelé que la réforme de l'assurance chômage avait deux "buts essentiels" : "lutter contre la précarité excessive" et "inciter au retour à l'emploi". Une vision également partagée par Édouard Philippe, qui avait dit qu'il n'avait "ni tabou ni présupposés" alors que plusieurs syndicats se sont insurgés contre cette mesure.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Chômage Muriel Pénicaud Travail
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794625353
La dégressivité des allocations-chômage n'est pas "un tabou", estime Pénicaud sur RTL
La dégressivité des allocations-chômage n'est pas "un tabou", estime Pénicaud sur RTL
INVITÉE RTL - La ministre du Travail est revenue sur une proposition faite par un député REM, Aurélien Taché, concernant les allocations-chômage des hauts revenus.
https://www.rtl.fr/actu/politique/la-degressivite-des-allocations-chomage-n-est-pas-un-tabou-estime-penicaud-sur-rtl-7794625353
2018-09-02 15:09:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/C5Vkz5odUqlVjVTQTUu7hg/330v220-2/online/image/2018/0902/7794625316_muriel-penicaud-au-grand-jury-rtl-le-figaro-lci-le-2-septembre-2018.JPG