1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. L'État veut renationaliser EDF "à 100%", annonce Élisabeth Borne
1 min de lecture

L'État veut renationaliser EDF "à 100%", annonce Élisabeth Borne

Lors de son discours de politique générale, la Première ministre a confirmé "l'intention de l'État de détenir 100% du capital d'EDF".

Élisabeth Borne lors de son discours de politique générale à l'Assemblée, le 6 juillet 2022.
Élisabeth Borne lors de son discours de politique générale à l'Assemblée, le 6 juillet 2022.
Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
Lison Bourgeois & AFP

L'État a l'intention de renationaliser à 100% le groupe EDF, a annoncé mercredi 6 juillet la Première ministre Elisabeth Borne dans son discours de politique générale. Face aux parlementaires hostiles, elle a exposé la feuille de route du gouvernement tout en s'adressant aux Français et aux oppositions.

"Je vous confirme aujourd'hui l'intention de l'État de détenir 100% du capital d'EDF. Cette évolution permettra à EDF de renforcer sa capacité à mener dans les meilleurs délais des projets ambitieux et indispensables pour notre avenir énergétique", a-t-elle déclaré devant l'Assemblée nationale. 

L'Etat détient aujourd'hui près de 84% de l'électricien, 1% étant détenu par les salariés et 15% par des actionnaires institutionnels et individuels. Le groupe, déjà fortement endetté, est confronté à de lourdes charges financières, et est aussi mis au défi par le gouvernement de lancer un nouveau programme de réacteurs nucléaires.  

"La transition énergétique passe par le nucléaire", a martelé Élisabeth Borne, reprenant la position adoptée dès cet hiver par le président Emmanuel Macron. L'action d'EDF bondissait à la Bourse de Paris mercredi après l'annonce de la Première ministre. Le titre prenait 5,56% à 8,28 euros vers 15h45, dans un marché en hausse de 1,86%. Avant le discours, le cours était en net recul, de 5%. 

Un risque de pénurie

À écouter aussi

Le 26 juin dernier, EDF comme Engie et Total Énergies ont appelé à la réduction de la consommation électrique. Les grands patrons ont demandé à la population de réduire immédiatement leur consommation d'énergie, la seule façon d'éviter une pénurie de gaz, d'électricité et de pétrole pour l'hiver prochain. Cette demande est due au manque de gaz russe, l'importation de gaz venant d'autres pays ne compensant pas encore ce manque.

Mais la production d'électricité est également sous tension car beaucoup de réacteurs nucléaires sont en maintenance, et aussi car la sécheresse réduit la production hydraulique sur les barrages. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/