3 min de lecture Université d'été PS

"L'annulation de l'université d'été arrange bien les socialistes", analyse Alba Ventura

ÉDITO - Le Parti socialiste obligé de renoncer à son université d'été par crainte des violences, c'est "un sacré symbole" aux yeux de la journaliste. Mais cela leur permettra de ne pas étaler des désaccords à grande échelle.

L'Edito Politique - Olivier Bost L'Edito politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Nantes : le Parti socialiste annule son université d'été Crédit Image : JOEL SAGET / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'invite´ de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura et Loïc Farge

Les socialistes n'organiseront pas cette année leur traditionnel rendez-vous de rentrée. L'université d'été du PS, qui devait se tenir à Nantes fin août, a été reportée, puis finalement annulée.  Elle sera remplacée par plusieurs "universités régionales décentralisées", courant septembre. C'est un sacré symbole. Parce que s'il y avait encore une tradition au Parti socialiste, c'était bien ces retrouvailles de rentrée, comme d'ailleurs le font tous les partis politiques. C'était un rituel.

Il y avait déjà un symbole qui était tombé, puisque cette année pour la première fois depuis 1993, l'université d'été des socialistes ne se tenait pas à la Rochelle, le lieu emblématique de la rentrée des socialistes. Le choix s'était porté sur Nantes, pour y promouvoir "la Belle Alliance Populaire" (le nouveau nom pour relooker le PS). Enfin, c'était la grande idée des socialistes et ce qui reste de leurs amis - les écolos proches du gouvernement et le PRG - pour se présenter sous un meilleur profil à la présidentielle. Encore que le PRG menace maintenant de claquer la porte, furieux d'avoir appris dans la presse la tenue de la primaire. Vous voyez que ce n'est pas gagner de réunir ce petit monde.

Le choix périlleux de Nantes

Le choix s'était porté sur Nantes. Une ville très sympathique, mais qui cumule deux gros défauts. D'abord la proximité avec l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes et la ZAD qui va avec. Ensuite, des manifestants anti-loi Travail particulièrement radicaux, prêts à en découdre à la rentrée.

Est-ce donc bien pour des raisons de sécurité que l'université d'été de Nantes a été annulée ? On ne peut pas nier qu'il y a des menaces sérieuses et des risques de blocages, de violences. Pour assurer la sécurité, il fallait déployer des milliers de gendarmes et de policiers. Nantes se serait transformée en Fort Chabrol. Les forces de l'ordre étaient suffisamment mises à l'épreuve pour ne pas en rajouter.

À lire aussi
Jean-Christophe Cambadélis le 6 février 2016 à Paris. université d'été PS
Parti socialiste : une situation vraiment "différente" au moment de choisir Nantes ?

Cela dit c'était quand même périlleux de choisir Nantes. Parce que même si la loi Travail n'avait pas encore été annoncée en février dernier, au moment où la décision de changer de lieu a été actée, la ZAD de l'aéroport était déjà là. Elle représentait déjà un danger. Il aurait peut-être suffit de se tourner vers le ministère de l'Intérieur pour constater que ce n'était pas une très bonne idée.

Le résultat, c'est que tout ce chamboulement symbolise aujourd'hui le climat de tension qui règne dans le pays. Annuler un rendez-vous par peur des manifestants, c'est grave. Cela en dit long sur le degré de violences.

Un PS éparpillé façon puzzle

Pour le Parti socialiste, c'est un rendez-vous raté. Même si cela va permettre aux socialistes de ne pas étaler leurs désaccords à grande échelle. Cela veut dire qu'il n'y aura pas cette année de grand'messe socialiste. Pour le semblant de cohésion à quelques mois de la primaire et de la présidentielle, il faudra repasser. Cela les arrange bien quelque part : ils étouffent leurs débats, leurs divisions, leur querelles.

Le planning des manifestations socialistes à la rentrée a de quoi donner le tournis. Il y aura ces "mini-universités" d'été du PS délocalisées, le rendez-vous d'Arnaud Montebourg à Frangy, celui de Martine Aubry à Montpellier, et les réformateurs proches de Manuel Valls qui vont se retrouver sur une péniche à Paris. Autrement dit un PS éparpillé façon puzzle.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Université d'été PS Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants