2 min de lecture Assemblée nationale

Jean-Michel Clément, seul député REM à avoir voté contre la loi asile et immigration

Le parlementaire, ancien élu socialiste, a quitté le groupe La République En Marche à l'Assemblée nationale après avoir exprimé son désaccord avec l'esprit du projet de loi Collomb.

Jean-Michel Clément (à gauche) à l'Assemblée nationale en février 2017
Jean-Michel Clément (à gauche) à l'Assemblée nationale en février 2017 Crédit : PATRICK KOVARIK / AFP
Clarisse Martin
Clarisse Martin
et AFP

La menace d'une exclusion du groupe La République En Marche (REM) à l'Assemblée nationale planait sur Jean-Michel Clément, après qu'il ait publiquement fait état de son intention de ne pas voter le projet de loi asile et immigration porté par Gérard Collomb. Adopté en première lecture à l'Assemblée nationale dimanche 22 avril dans la soirée, le député de la Vienne a été le seul élu de la majorité à voter contre le texte. 

Dans la foulée, il a pris de court les instances du parti présidentiel en annonçant qu'il quittait le groupe parlementaire, devançant ainsi une probable exclusion. "Sur ce sujet, comme pour d'autres à venir, lois bioéthiques ou fin de vie, je pense n'avoir fait ici qu'en appeler à ma conscience pour fonder mon vote", a fait valoir l'élu, qui avait quitté les rangs du Parti socialiste pour rallier Emmanuel Macron. Jean-Michel Clément, qui écope du surnom de premier frondeur de La République En Marche, est un ancien avocat âgé de 63 ans. 

Auprès de nos confrères du Figaro, il qualifiait l'examen du projet de loi asile et immigration de façon cinglante : "C'est une mascarade", lâchait-il. À l'automne déjà, il s'était abstenu de voter le texte relatif à la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme. Signe avant coureur ? "Mon engagement politique s'est toujours inscrit dans un collectif. Acceptant les compromis, sans pour autant renoncer à ma liberté. Une liberté encore plus précieuse quand elle touche à ma conscience", a également déclaré Jean-Michel Clément au moment de prendre congé du groupe REM. 

Si Jean-Michel Clément est le seul député de la majorité à avoir voté contre le texte, 14 autres se sont abstenus pour exprimer leurs réserves vis-à-vis du projet de loi. Avant le vote, le patron des députés REM Richard Ferrand avait mis en garde les frondeurs éventuels. "Abstention, péché véniel, vote contre, péché mortel", avait-il prévenu. 

À lire aussi
La députée Jennifer De Temmerman immigration
Immigration : une députée quitte le groupe LaREM à cause des annonces du gouvernement

À l'annonce de sa décision, Jean-Michel Clément peut se targuer d'avoir été aussitôt félicité par un ancien député socialiste frondeur, Gérard Sebaoun. "Ma reconnaissance et ma sympathie à Jean-Michel Clément qui m'accompagna sur ma première responsabilité de parlementaire à l'été 2012 (harcèlement sexuel). Son vote contre la loi asile et immigration l'honore", a-t-il salué sur Twitter

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Assemblée nationale La République En Marche Asile
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants