1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Jean-Marie Le Pen fait ses adieux au Parlement européen et à la vie politique
2 min de lecture

Jean-Marie Le Pen fait ses adieux au Parlement européen et à la vie politique

À 90 ans, le cofondateur du Front national, qu'il a présidé pendant près de 40 ans, a été élu sept fois d'affilée au Parlement Européen dont il était l'un des doyens.

Jean-Marie Le Pen, le 9 janvier 2019
Jean-Marie Le Pen, le 9 janvier 2019
Crédit : Christophe ARCHAMBAULT / AFP
William Vuillez
William Vuillez
Journaliste

"Je n'aurai pas beaucoup de mains à serrer en partant" ! Voici les mots de Jean-Marie Le Pen, fataliste lorsque le 12 mars, le Parlement a levé une dernière fois son immunité. Après plus de trente ans au sein de l'hémicycle, le cofondateur du Front national a fait ses adieux à l’institution.

Exclu du FN en 2015 après ses propos polémiques sur les chambres à gaz, il ne peut plus se représenter, même s'il aurait bien voulu "assumer le rôle de doyen" dans l'enceinte européenne, "un peu comme Molière qui souhaitait mourir sur les planches", confie-t-il à l'AFP.

Le fondateur du Front national était devenu eurodéputé en 1884 après scrutin européen où le parti d'extrême droite avait franchis pour la première fois la barre des 10% au plan national. L'eurodéputé confie à l'AFP que "c'était la première victoire après une longue traversée du désert" et son premier souvenir marquant.

Une figure de proue

Au Parlement, Jean-Marie Le Pen fut "la figure de proue de l'extrême droite européenne et son principal orateur", siégeant dans le même groupe que le parti néofasciste italien MSI qui lui s'est "très peu intéressé à Strasbourg", rappelle le politologue Jean-Yves Camus.

À lire aussi

À 90 ans, Jean-Marie Le Pen "s'apprête à se faire à l'idée" de n'avoir plus de mandat électoral mais réfute quitter la vie politique, en annonçant son rassemblement du 1er-mai à Paris. Son exclusion du FN lui a valu de siéger parmi les non-inscrits puis de rejoindre en 2018 le parti européen néofasciste Alliance pour la paix et la liberté, distinct du mouvement Europe des nations et des libertés auquel est rattaché le RN.

Malgré cette exclusion et les "désaccords" avec sa fille, il soutiendra la liste du RN aux élections européennes. Depuis 2017, le parti présidé par Marine Le Pen, ne veut plus sortir de l'Union Européenne tandis que son père lui, n'exclut pas un Frexit.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/