2 min de lecture Présidentielle 2017

Jean-Marie Le Guen critique "l'islamo-gauchisme" de la "gauche de la gauche"

Le secrétaire d'État aux Relations avec le Parlement égratigne l'ensemble du spectre politique français dans son essai "La gauche qui vient".

Jean-Marie Le Guen à l'Élysée le 17 février 2016.
Jean-Marie Le Guen à l'Élysée le 17 février 2016. Crédit : NIVIERE/VILLARD/SIPA
Nicolas Ledain

Le Parti socialiste cherche à redéfinir sa base idéologique à un an de la prochaine élection présidentielle et chacun propose sa philosophie. Après "La Belle alliance populaire" lancée par Jean-Christophe Cambadélis, "Hé oh, la gauche" de Stéphane Le Foll, la ligne d'opposition des frondeurs ou le très controversé "En Marche !" d'Emmanuel Macron, Jean-Marie Le Guen tente d'apporter sa pierre à un édifice chancelant dans son essai La gauche qui vient. L'ouvrage disponible en ligne est l'occasion pour le représentant de l'aile droite du parti à la rose de donner son avis sur les formations politiques françaises.

En républicain affirmé, le secrétaire d'État aux Relations avec le Parlement y défend d'abord la ligne qu'il estime nécessaire pour le PS en 2017 : s'approprier "le combat pour l'universalisme républicain". "À notre vision républicaine et progressiste, répond une vision ethniciste. Ce modèle est porté (...) par le bloc réactionnaire, de l'extrême droite et de la droite extrême, qui veut contingenter, stigmatiser, reléguer et réduire les droits des populations qui ne sont pas originaires de pays ayant une tradition chrétienne", avertit l'ancien élu parisien. 

Le séparatisme islamogauchiste

Mais le secrétaire d'État ne se limite pas à une critique de ses opposants dans cet essai, il épingle aussi son propre camp, et particulièrement la gauche de la gauche qu'il accuse de renforcer les différences culturelles plutôt que d'inviter à l'union républicaine. "Ce séparatisme est porté par une part de la gauche de la gauche, qu'on pourrait être tenté de qualifier - de manière polémique - d'‘islamogauchisme'. Pour des raisons compassionnelles, en ne voyant les personnes d'origine arabo-musulmane que comme des victimes et des opprimés, cette gauche, bien incarnée par Clémentine Autain, est prête à céder totalement au différentialisme culturel", écrit le secrétaire d'État. 

La porte-parole de "Ensemble !", ralliée au Front de Gauche, a répondu à ces mots de Jean-Marie Le Guen sur Facebook, dimanche 24 avril. "Je suis révoltée par les propos de Jean-Marie Le Guen à mon égard. Où a-t-il vu que je souhaite remplacer nos règles républicaines par des normes religieuses ? Jamais je n'ai défendu une telle ineptie. Que signifie "islamo-gauchiste" ? Jamais je n'ai défendu le 'différentialisme culturel', je suis profondément universaliste et laïque, mais je défends la mixité culturelle, comme une richesse", indique la conseillère régionale d'Île-de-France.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Jean-Marie Le Guen Clémentine Autain
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7782975845
Jean-Marie Le Guen critique "l'islamo-gauchisme" de la "gauche de la gauche"
Jean-Marie Le Guen critique "l'islamo-gauchisme" de la "gauche de la gauche"
Le secrétaire d'État aux Relations avec le Parlement égratigne l'ensemble du spectre politique français dans son essai "La gauche qui vient".
https://www.rtl.fr/actu/politique/jean-marie-le-guen-critique-l-islamogauchisme-de-la-gauche-de-la-gauche-7782975845
2016-04-25 11:01:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/N_InUpn5wlxgRWXdH7TJyA/330v220-2/online/image/2016/0425/7782975860_jean-marie-le-guen-a-l-elysee-le-17-fevrier-2016.jpg