1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Jean-François Copé songe à "revenir faire de la politique autrement"
2 min de lecture

Jean-François Copé songe à "revenir faire de la politique autrement"

L'ancien président de l'UMP, poussé à la démission à cause de l'affaire Bygmalion, s'est confié à des militants de droite.

L'ex-président de l'UMP, Jean-François Copé. Ici en mai 2014 à Paris (Archives)
L'ex-président de l'UMP, Jean-François Copé. Ici en mai 2014 à Paris (Archives)
Crédit : AFP / FRED DUFOUR
Julien Absalon
Julien Absalon

Petit à petit, Jean-François Copé semble placer ses pions pour revenir sur le devant de la scène politique. Depuis qu'il a été poussé à la démission de son poste de président de l'UMP en mai 2014 après l'affaire Bygmalion, le maire de Meaux se fait extrêmement discret. Une période délicate qui pourrait peut-être prendre fin prochainement, avec ses propos rapportés par Le Figaro, lors d'une réunion avec vingt militants, et qui interviennent quelques mois après le lancement de son blog.

"Je souhaite profiter de cette épreuve très violente pour essayer de la transformer en une nouvelle opportunité de réfléchir, pour revenir faire de la politique autrement. [...] Quand je reviendrai sur la scène publique le moment venu, ça sera pour raconter aux Français non pas ce que je suis mais surtout dans quel cheminement intellectuel je suis", a déclaré Jean-François Copé devant des membres des Jeunes Actifs, un collectif issu de l'UMP.

Les petites phrases, tout ça c'est tellement médiocre

Jean-François Copé

Le député Les Républicains de Seine-et-Marne, qui dit ne pas être "identique après avoir traversé ce que j'ai traversé" et assure "ne pas avoir d'esprit de rancœur" malgré une année 2014 tourmentée par les affaires politico-financières, pourrait même aller plus loin. Le quotidien croit savoir qu'il ne serait pas contre l'idée de se présenter à la primaire à droite de 2016 en vue de l'élection présidentielle de 2017. "Le temps du débat viendra en 2016", a-t-il lancé.

S'il confirme son retour, l'ancien ministre compte bien éviter les petites phrases polémiques, comme il l'avait déjà laissé entendre dans un reportage de France 2 diffusé en novembre dernier. Le ramdam du "pain au chocolat" ne devrait donc, par exemple plus, arriver. "Je reviendrai dans le débat public mais pas pour redescendre dans la politique politicienne : ça c'est terminé. Les petites phrases, tout ça c'est tellement médiocre, les gens ne supportent plus. Je veux plus de ça, ce n'est plus mon histoire", promet-il.

À lire aussi

En attendant, Jean-François Copé prend donc du recul : "Je lis moins de journaux, plus de livres sur les sujets de fond. Je travaille les analyses des économistes, des diplomates, des experts internationaux". Des connaissances nouvelles qu'il pourrait mettre au service d'un programme, dont il a une certaine vision : "Les programmes politiques en 2017, il faut qu'ils soient à la page. S'ils sont en décalage complet, ça ne marchera pas. Si on fait grand 1 l'emploi, grand 2 la sécurité, grand 3 l'international on sera à côté de la plaque. Ça ne peut plus être ça". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/