2 min de lecture Présidentielle 2017

"Je ne vais pas me laisser griser par un sondage qui... est assez spectaculaire", commente Jean-Luc Mélenchon

REPLAY / INVITÉ RTL - Le candidat à l'élection présidentielle pense qu'il peut "devenir un point d'appui dans l'opinion".

Thomas Sotto RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
"Je ne vais pas me laisser griser par un sondage qui... est assez spectaculaire", commente Jean-Luc Mélenchon Crédit Image : AFP / Alain Jocard | Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel | Durée : | Date : La page de l'émission
Marc-Olivier Fogiel
Marc-Olivier Fogiel
et Ludovic Galtier

Selon un sondage TNS Sofres One Point pour RTL, LCI, Le Figaro, François Hollande ne se qualifierait pas pour le second tour de la présidentielle 2017 quel que soit son adversaire. Les faibles intentions de vote pour François Hollande profitent à gauche à Jean-Luc Mélenchon. "Je ne vais pas me laisser emballer, emporter, griser par un sondage qui... est assez spectaculaire parce qu'il me place au touche-touche avec François Hollande. Moi j'ai un programme, je le propose et advienne que pourra. Si j'arrive à ce niveau, c'est d'abord lié au contexte. Enfin, la question sociale est revenue sur le devant de la scène."

Si le candidat du Front de gauche en 2012 progresse fortement, Emmanuel Macron reste le candidat préféré des Français à gauche. "C'est le candidat préféré des sympathisants socialistes", préfère souligner Jean-Luc Mélenchon. Quand on fait les sympathisants de gauche, les deux préférés à égalité, c'est Martine Aubry et moi." Jean-Luc Mélenchon ne veut pas entendre parler de l'argument selon lequel une candidature unique à gauche pourrait empêcher le Front national de Marine Le Pen d'atteindre le second tour. "Si on fait ça, c'est la fin de tout. Il n'y a plus de débat, on ne réfléchit plus à des idées, on joue simplement à un jeu de go où chacun essaie d'empêcher l'autre de bouger."

Le tripartisme, c'est fini

Jean-Luc Mélenchon
Partager la citation

Pour Jean-Luc Mélenchon, qui est pour l'heure soutenu par la Nouvelle gauche socialiste et le Parti de gauche, "la situation est beaucoup plus ouverte que ce que l'on nous avait dit. Le niveau auquel je me situe dans les sondages montre que le tripartisme, c'est fini. Nous sommes dans une situation où je peux devenir un point d'appui dans l'opinion et une manière de secouer le cocotier mais pour de bon", explique celui qui croit "que le programme que je porte peut être présent au deuxième tour."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Jean-Luc Mélenchon Élection présidentielle
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants