1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. INVITÉ RTL - Retraites : "Si nous ne faisons rien, le risque c'est que les pensions diminuent", alerte Jean Castex
1 min de lecture

INVITÉ RTL - Retraites : "Si nous ne faisons rien, le risque c'est que les pensions diminuent", alerte Jean Castex

Sur RTL ce 12 avril, le Premier ministre a assuré qu'il fallait "sauver notre régime de retraites". "Si nous ne faisons rien, le risque c'est que les pensions diminuent. "Il est nécessaire de faire une réforme des retraites", a-t-il ajouté.

Jean Castex à RTL, le 26 août 2021
Jean Castex à RTL, le 26 août 2021
Crédit : Thomas Padilla / Agence 1827 pour RTL
Jean Castex était l'invité de RTL du 12 avril 2022
00:13:01
Jean Castex était l'invité de RTL du 12 avril 2022
00:13:01
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud

"Il y a un problème de déficit des retraites, a insisté le Premier ministre, Jean Castex, au micro de RTL ce 12 avril 2022. Si nous ne faisons rien, le risque c'est que les pensions diminuent. Et comme nous voulons les maintenir et même les augmenter - on a commencé à le faire pour les agriculteurs, les conjoints d'agriculteurs - en portant les petites pensions à au moins 1.100 euros par mois, il est nécessaire de faire une réforme." 

Jean Castex a souhaité clarifier la proposition du président-candidat Macron sur cette épineuse question qui le distingue clairement de sa rivale Marine Le Pen. Le Premier ministre a voulu mêler esprit de responsabilité et volonté de négocier. "On avait commencé à faire cette réforme sous ce quinquennat et le président a déjà fait preuve d'écoute. La réforme a été interrompue par l'arrivée de la crise sanitaire. Mais il a dit qu'il tenait compte de ce qui a été dit. Ce n'était pas clair : la notion d'âge-pivot, de points... Tout ça inquiétait", rappelle Jean Castex. 


"On est reparti sur des propositions beaucoup plus claires : l'âge de la retraite. On vit plus longtemps donc il faut cotiser davantage, prévient Jean Castex. On va concerter sur un certain nombre de paramètres : l'âge qu'il faudra reculer (...), le rythme d'évolution vers ses 65 ou 64 ans, la question des carrières longues, de la pénibilité des métiers... Tout ça doit être concerté avec les partenaires sociaux et tous les acteurs. Il n'y aura pas de précipitation mais mais - en même temps - une détermination. Ce que nous voulons, c'est que nos retraités qui seront de plus en plus nombreux et vivrons de plus en plus longtemps, vivent bien de leurs retraites. Il y a derrière la question de la dépendance".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/