2 min de lecture Immigration

Immigration : pour Jean-Luc Mélenchon, Jean-Claude Juncker est "un hypocrite"

INVITÉ RTL - Le co-fondateur du Parti de Gauche a vivement critiqué la politique de l'Union européenne qu'il considère comme responsable "des déplacements massifs de population".

micro générique Le Grand Jury Benjamin Sportouch iTunes RSS
>
Le Grand Jury du 17 mai 2015 Crédit Image : RTL / Frédéric Bukajlo / Abacapress | Crédit Média : Yaël Goosz | Durée : | Date : La page de l'émission
Yaël Goosz et Claire Gaveau

Quotas ou pas quotas ? C'est la question qui alimente actuellement les débats sur la politique migratoire de l'Union européenne alors que 1.800 personnes sont mortes noyées dans la mer Méditerranée depuis le début de l'année 2015. Si le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker s'est dit favorable à cela, Manuel Valls s'est lui opposé à une telle proposition. "Je suis contre l'instauration de quotas de migrants ; ceci n'a jamais correspondu aux propositions françaises", a notamment déclaré le Premier ministre. 

La politique de l'Union européenne provoque des déplacements massifs de population

Jean-Luc Mélenchon
Partager la citation

Si Jean-Luc Mélenchon a refusé de "rentrer dans le truc quotas ou pas quotas", l'ancien président du Parti de Gauche s'est surtout alarmé de la situation. "Ce qui compte, c'est que le mouvement de migration n'en est qu'à ses débuts", a-t-il dénoncé avant de pointer du doigt la responsabilité de l'Union européenne. "Juncker est un hypocrite, parce que c'est la politique de l'Union européenne qui provoque des déplacements massifs de population", notamment à cause des guerres et des famines. 

La politique des quotas, une "ânerie"

Pour le leader de gauche, "nous avons notre part de responsabilités, car la politique économique de l'Europe massacre les économies locales par conséquent l'Europe est directement responsable de l'immigration" avant de comparer la politique des quotas et de répartition des migrants à une "ânerie". Selon Jean-Luc Mélenchon, il faut avant tout "arrêter cette stratégie des partenariats économiques qui demandent à tous ces pays d'abattre leurs droits de douanes si bien que les marchandises européennes submergent les marchés locaux". 

Autrefois on allait chercher les gens au milieu de la mer, maintenant on les empêche d'arriver

Jean-Luc Mélenchon
Partager la citation

Et si le co-fondateur du parti de Gauche reconnaît que l'Union européenne n'influence guère l'économie au Soudan, en Érythrée ou en Somalie, il dénonce volontiers les guerres sur place. "Dans toutes ces guerres, il n'y en a aucune qui soient des guerres spontanées. Dans toutes ces guerres, il n'y en a aucune qui ne soient pas aux mains des grandes puissances car le matériel, ainsi que le fric, vient de quelque part".

À lire aussi
Marine Le Pen à Fréjus, le 15 septembre 2019 Présidentielle 2022
Marine le Pen, "Plus forte qu'en 2017, mais aussi plus seule", selon Olivier Bost

Selon lui, un véritable travail en amont est nécessaire afin d'apporter des réponses sérieuses, loin de la politique des quotas. "Autrefois on allait chercher les gens au milieu de la mer, maintenant on les empêche d'arriver", a conclu Jean-Luc Mélenchon.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Immigration Union européenne Jean-Luc Mélenchon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants