2 min de lecture CSG

Hausse de la CSG : 100.000 couples de retraités supplémentaires exonérés en 2019

Face à la colère des retraités qui subissent les effets de la hausse de la CSG, Édouard Philippe a fait un geste à leur égard. Le gouvernement pourrait-il en faire d'autres ?

Édouard Philippe défend son projet en faveur de la sécurité routière, alors que la limitation à 80km/h sur certaines routes reste très critiquée.
Édouard Philippe défend son projet en faveur de la sécurité routière, alors que la limitation à 80km/h sur certaines routes reste très critiquée. Crédit : GERARD JULIEN / AFP
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier
et AFP

Face à la grogne des retraités, le gouvernement "corrige" le tir. Depuis le 1er janvier, le taux de la contribution sociale généralisée (CSG) a été réévalué de 1,7 point pour 60% des retraités afin de baisser les cotisations sociales des actifs. La mesure concerne ceux qui ont un revenu fiscal de référence supérieur à 14.404 euros (1.200 euros par mois) pour une personne seule et 22.051 euros (1.830 euros par mois) pour un couple. Sans compter les retraités ayant des revenus annexes.

Trop salée malgré la disparition progressive de la taxe d'habitation, l'addition a conduit les retraités dans la rue jeudi 15 mars. En guise de réponse, Édouard Philippe, qui décroche dans l'opinion, a fait un geste. Il a promis sur BFMTV que 100.000 des 7,5 millions de personnes concernées (soit 2% des retraités frappés) seront exemptées l'an prochain.

En clair, le gouvernement veut effacer la note pour les retraités qui sont "juste au-dessus" des seuils. "Pour ces 100.000 Français-là, il faut corriger le dispositif", a assuré le Premier ministre, "et nous le corrigerons dans la prochaine loi de finances". C'est-à-dire le budget 2019 débattu à l'automne.

Un "effet d'annonce" ?

Du côté des syndicats de retraités, Michel Salingue (FGR-FP) a jugé le geste du Premier ministre "positif" et la preuve que "nos manifestations ont eu un impact". "Il admet qu'il y a des injustices mais une rectification mineure ne va pas régler le problème", a prévenu Didier Hotte (FO).

À lire aussi
A partir du mois de mai, la CSG baisse pour de nombreux retraités CSG
Le remboursement de la CSG pour les retraités débute ce jeudi

"Nous sommes heureux d'une première mesure en faveur des couples à revenus modestes mais nous craignons que ce soit un effet d'annonce et attendons les mesures de mise en place", a pour sa part affirmé la CFE-CGC.

Ce geste "positif" en entraînera-t-il d'autres ?

Il se murmure pourtant que le gouvernement pourrait aller plus loin pour réchauffer ses relations avec les retraités et contenter l'aile la plus à gauche de La République En Marche. Édouard Philippe n'a pas fermé l'hypothèse d'un rétablissement de la demi-part fiscale des veuves, récemment proposé par le député REM Sacha Houlié. La mesure "n'est pas arbitrée, pas encore décidée". La demi-part fiscale des veuves avait été supprimée en deux temps sous les ères Sarkozy et Hollande.

"On va mettre en oeuvre beaucoup de mesures de justice, mais je veux le faire à un rythme maîtrisé, sans promettre des choses que je ne suis pas capable de tenir", a toutefois souligné le Premier ministre. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
CSG Retraites Finances
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants